Ecoutez cet article

Rien. Toujours rien. Pas de fumée blanche. Pas de Gouvernement Sama. Statu quo. Le Premier ministre nommé peut continuer à faire le tour de piste. Ou, au pays du foot, à faire l’échauffement avant de rentrer sur le terrain.

Visite de courtoisie sur visite de courtoisie. Sympathique, certes. Bon pour les salamalecs d’usage et l’album-photo. Rien de plus. Encore que l’on peut commencer à se demander jusqu’à quand ce ballet à l’immeuble ” Intelligent ” vaudra encore information. Car, comme rien ne bouge, le ” so what ? ” après chaque rencontre devient grandissant.

Les interlocuteurs de Sama Lukonde ayant plutôt hâte de traiter avec un chef de gouvernement, façon général avec troupes. Or, les “guerriers ” ne sont toujours pas visibles. L’échéance pascale est désormais derrière nous.

Sans jouer à l’oiseau de mauvais augure, on peut subodorer que l’attelage gouvernemental est difficile à construire. L’exercice consistant à satisfaire les artisans du basculement de la majorité parlementaire. Donc à peu près tout le monde sur l’échiquier politique. C’est sans doute cela le talon d’Achille du cru ” Fatshi “. Pour déboulonner la kabilie, le nombre a été décisif. A l’heure du partage du butin, ce qui, hier, constituait un atout, s’avère un boulet au pied du concepteur de l’Union sacrée de la Nation. Chaque écurie politique se voyant en droit de réclamer sa part du gâteau. Aux exigences des politiques s’ajoutent des revendications catégorielles, corporatistes… Aujourd’hui, les femmes au nom de la désormais sacro-sainte parité ou à tout le moins représentativité de 30%. Demain, – qui sait ?- des personnes vivant avec handicap. Un vrai casse-tête… kinois.

Un coup d’œil dans le rétroviseur, on aperçoit vite ” le gouvernement des composantes et entités “. Là aussi, il était question de récompense. Les “héros ” de Sun City se sont distribué des postes dans le gouvernement où l’esprit ” composante ” l’emportait sur la nécessaire cohésion. A en juger par les prémices, les péripéties de la confection de l’équipe Sama, le risque d’assister davantage à un gouvernement à forte odeur des composantes qu’à un cabinet frappé du sceau de l’Union sacrée ne relève pas d’une simple vue de l’esprit.

José NAWEJ
Forum des as

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici