Ecoutez cet article

Le communicant du Front commun pour le Congo (FCC), André-Alain Atundu Liongo a salué la volonté du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo de maintenir la cohésion nationale et son engagement à poursuivre l’instauration de l’Etat de Droit et la lutte contre l’impunité.

L’ambassadeur André-Alain Atundu qui l’a indiqué vendredi 17 juillet 2020, au cours d’un entretien avec la presse, a fait savoir que cette vision est du reste à la base de la coalition FCC-CACH.

Selon lui, le processus de l’état de droit au pays connait deux moments forts.

Il s’agit notamment des reformes judiciaires nécessaires et les nominations des animateurs dans le seul but d’améliorer l’administration de la justice.

« Il revient au Président de la République de poursuivre sur cette lancée en apportant les compléments légaux ou législatifs nécessaires pour assurer une coexistence harmonieuse entre le Parquet, le tribunal et le justiciable », a-t-il dit, avant de féliciter le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi pour le déroulement exemplaire du procès de 100 jours.

Pour consolider l’état de droit et éviter les abus de justice inhérents à l’imperfection de tout être humain, et donc aussi des magistrats, a-t-il ajouté, il est indispensable de protéger les magistrats de parquets et du tribunal contre le détournement de procédure et la patrimonialisation de la fonction.

Pour lui, la loi a donné au ministre de la Justice le droit d’injonction pour empêcher le parquet de geler certains dossiers, pratique courante dans les milieux de la justice.

Pour que cette disposition ait toute sa pertinence, a-t-il ajouté, le ministre de la Justice à la fois d’après la jurisprudence et le droit positif congolais, devrait logiquement contrôler la bonne exécution de ses instructions, avoir le droit de prendre des mesures conservatoires avant de solliciter une sanction auprès de l’autorité compétente dans le respect de la séparation des pouvoirs.

D’autre part, l’état de droit doit veiller à la paix sociale et à la sécurité sociale des institutions en évitant que les jugements ne soient perçus comme des règlements de compte.

S’agissant de la CENI, Atundu a fait savoir que beaucoup d’esprits biscornus à qui, il faut néanmoins continuer à créditer de bonne foi, croient servir la démocratie congolaise en bloquant le mécanisme de la désignation de son président, d’autres vont encore plus loin, en diabolisant un citoyen désigné à cette haute fonction dans le respect de la procédure et dont l’expertise n’est pas mise en cause.

Nécessité de protéger le deal de la coalition CACH-FCC

Le communicant du Front commun pour le Congo (FCC), André-Alain Atundu Liongo a, à cette même occasion appelé le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à protéger le deal de la coalition FCC-CACH.

Atundu a, à ce propos, exhorté les membres du parti présidentiel UDPS à s’attaquer aux problèmes existentiels des populations comme le pouvoir d’achat et la dégringolade vertigineuse du franc congolais ainsi qu’à aider le Président de la République à faire face aux immenses défis touchant même à l’existence de la patrie, comme l’intégrité territoriale menacée par certains Etats voisins ou la Covid-19 qui menace de décimer la population congolaise, au lieu de chercher un affrontement meurtrier à l’issue incertaine.

Toutefois, il a indiqué avec satisfaction, qu’à chaque fois qu’il y a risque de crise susceptible de paralyser la coalition, le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et le sénateur à vie Joseph Kabila se sont retrouvés pour désamorcer la machine infernale des ennemis de la démocratie, du développement économique de la nation et du bonheur du peuple congolais.

Si la coalition CACH-FCC s’engage tête baissée dans ces méandres, le peuple l’attend sans état d’âme au tournant ou plus exactement dans moins de 3 ans pour la reddition des comptes.

Il a, à ce sujet, fait savoir que les partenaires ont intérêt à ne pas suivre tous ceux qui souhaitent l’échec et la disparition de la coalition.

ACP

1 COMMENTAIRE

  1. Cher frère et compatriote Alin Atundu Liongo,
    Je viens de parcourir en entièreté ton annonce du 19 juillet 2020 relative au climat morbide qui paralyse les deux partis putschistes des élections présidentielles et législatives du Décembre 2019, à savoir l’UDPS et Le FCC. Si le premier se réjouit d’un pouvoir apparent, c’est le FCC qui tient toutes les rennes de la RDC. A la grande surprise de tout le monde, au lieu d’œuvrer la main dans la main en vue d’aider la population congolaise en proie à une grave crise économique, financière et morales, les deux coalitions tricheuses perdent leur temps à se quereller. Les enquêtes tant nationales qu’internationales pointent du doigt le FCC comme fauteur des troubles. Le parti de Joseph Kabila digère très mal la présence de Felix Tshisekedi à la présidence de la RDC. Pourtant, Joseph Kabila et Felix Tshisekedi ont monté ce coup électoral de commun accord. Cependant de l’avis des membres du FCC, notamment Evariste Boshab, Emmanuel Ramazani et bien d’autres, la tricherie de Felix Tshisekedi se damne véhément en faveur de celle de joseph Kabila, un homme mouillé au sang humain dont le patricide, le fratricide et le sorricide se démontrent au-delà de tout doute raisonnable. Qu’importe les machinations qui se sont opérées dans ces élections, une chose est cératine. Le FCC s’entend comme l’ennemi mortel des citoyens congolais dont il faut se débarrasser à tout prix. Métaphoriquement parlant, Le FCC est devenu le COVID-19 qu’il faut vaille que vaille éviter. Le mal que vous les Congolais et adeptes de joseph Kabila avaient commis n’est pas de l’avoir rejoint, mais c’est plutôt votre inaptitude de persuader ce Rwandais de servir la RDC à sa juste portée. A l’instar des Ngbandi qui avaient dupé Mobutu qu’il fallait régner par terreur pour s’éterniser au pouvoir, vous avez encouragé joseph Kabila de transformer la RDC en une boucherie humaine en contrepartie des faveurs matérielles et financières. A l’heure qu’il est, La RDC se définit comme la capitale mondiale des viols orchestrés par joseph Kabila à travers tierces parties. Joseph Kabila, à la manière de Mobutu, tue incessamment sans toutefois avoir des comptes à rendre. Est-ce tu es au courant du sort qu’a été réservé à Mobutu, après s’être livré à une entreprise pareille ? Pourquoi ne pas apprendre de cette histoire pour ajuster ton comportement. Il est inconcevable que joseph Kabila, un illettré ait réussi à domestiquer et à croupir les universitaires congolais.
    Cher Atundu, même dans le monde l’au-delà, tu auras rendre compte du sang de tes frères congolais qui s’écoulent au quotidien. A la coutume de Judas Iscariote, tu as trahi la nation congolaise en donnant libre aux étrangers dans la gestion de la chose publique congolaise prouvant ainsi que le Congolais est un homme de moindre valeur dont la personnalité se réduit à l’immoralité. Faites-vous corrompre de toutes les maniérés possibles et amasser autant d’argent que vous pouvez pour cette courte durée. Comme le MPR, vous n’irez pas loin. En guise de rappel, ce n’est pas Etienne Tshisekedi qui avait renversé Mobutu. L’Occident finança une petite nation du nom de Rwanda pour mettre fin à la tyrannie mobutienne. Le réplicabilité de cette perspective est en vue. Joseph Kabila et ses dignitaires sont devenus un danger imminent non seulement pour la RDC mais aussi pour le monde. Ce n’est pas du tout la chute de l’administration Kabila qui peut vous tourmenter. Le problème se pose au niveau de l’après-chute. Vous avez saccagé la RDC et ses citoyens sans cause. Comment voudriez être traités une fois hors du pouvoir ? Le peuple congolais vous attend au tournant.
    Ton compatriote

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici