Ecoutez cet article

Kalev Mutondo, est appelé à comparaitre ce lundi devant le tribunal de grande instance de la Gombe à Kinshasa. L’ancien administrateur général de l’Agence nationale des renseignements (ANR) est traduit en justice par trois de ses victimes : le président du parti SCODE Jean-Claude Muyambo, Cyrille Doe Mupampa et Joseph Kapula Mulumba. Les plaignants poursuivent Kalev Mutondo pour atteinte aux droits humains.

C’est par citation directe que les plaignants ont saisi le tribunal de grande instance de la Gombe. Jean-Claude Muyambo, Cyrille Doée et Joseph Kapepula demandent la condamnation de l’ancien chef de l’ANR sous Joseph Kabila qu’ils accusent de tortures, traitements cruels, inhumains, et dégradants ainsi que de tentative d’assassinat. Tous trois avaient été arrêtés et détenus sur ordre, disent-ils, de Kalev Mutondo.

Sauf que ce dernier n’a jusque-là pas répondu à l’invitation de la justice. Un avis de recherche avec mandat d’amener a alors été émis par le procureur général. Une démarche rejetée par les avocats de l’accusé. Fin mars, ils ont sollicité son annulation pour, ont-ils écrit, permettre à leur client de comparaître en homme libre au procès et d’organiser la défense de ses droits. Pour eux, Kalev Mutondo est victime d’une propagande ourdie contre lui.

Les proches de l’ancien super flic ont, eux, fait état d’enlèvement ou de disparition de ce dernier de son domicile. Et depuis, il est invisible. On s’interroge même sur sa possible présence au procès ce lundi ou si les avocats seuls s’y rendront.

RFI

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici