Ecoutez cet article

Dans un communiqué rendu public jeudi dernier, le Comité Laïc de Coordination accuse les autorités de la ville de Kinshasa d’être à la base du blocage de l’organisation des obsèques de Rossy Mukendi.

« Plus de 50 jours après la mort de Rossy Mukendi, grande est la consternation du CLC, de sa famille biologique, des jeunes de mouvements citoyens et de tout notre peuple, de constater que les autorités de la ville-province de Kinshasa continuent sans remords, à refuser des funérailles à ce digne fils du pays » lit-on dans ce communiqué.

Le Comité Laïc de Coordination se demande par ailleurs si Rossy mort, fait plus peur que vivant, ou si les autorités de la ville l’auraient déjà enterré sans en être informé.

Le CLC dit ne pas abdiquer pour réclamer le corps de Rossy Mukendi. « Le corps de Rossy, nous continuerons à le réclamer sur la place publique, avec nos pancartes de fortune, nos bracelets, nos rameaux, nos foulards de tête, de mères, de jeunes filles » conclu le CLC.

Pour rappel, Rossy Mukendi est mort le 25 février dernier au cours de la marche organisée par le CLC. Laissant derrière lui une veuve avec deux enfants. Sa mort avait provoqué une vive émotion.

Jephté Kitsita

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici