Ecoutez cet article

L’opposition politique congolaise a pris part ce jeudi 4 octobre à la réunion qui a mis autour d’une même table, le bureau de la Commission Électorale Nationale Indépendante et les 21 candidats à la présidentielle de décembre 2018.

Opportunité pour les opposants, de soumettre une série des préoccupations au bureau de cette institution d’appui à la démocratie, en rapport avec le processus électoral.
Au nombre de 6 au total, ces préoccupations sont les suivantes :

1. La problématique de la machine à voter qui est une modalité de vote électronique interdite par la loi électorale du processus en cours ;

2. Le nettoyage du fichier électoral ;

3. Le financement du processus électoral et du plan de décaissement à ce jour, ainsi que de la transparence des élections en l’absence d’observateurs internationaux ;

4. La problématique de la logistique et de la sécurisation du processus électoral avant, pendant et après le vote ;

5. Les dispositions prises pour la tenues des élections dans les zones insécurisées (Nord-Kivu, Ituri, Kasaï) ;

6. Le remplacement sans délai du délégué de l’UDPS au sein du bureau de la CENI, conformément à l’accord de la Saint Sylvestre.

Les opposants invitent dans la foulée, la population congolaise à demeurer vigilante, mobilisée, et le cas échéant, faire usage de l’article 64 de la constitution, pour s’opposer disent-ils, à toute parodie d’élections et sauver la démocratie en péril.

Pour rappel, l’article 64 de la constitution institue le droit à la révolte populaire contre la gouvernement en cas de confiscation du pouvoir d’Etat ou de son exercice en violation de la loi.

Jephté Kitsita

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici