Ecoutez cet article

L’actualité congolaise reste dominée par la formation de la nouvelle coalition majoritaire au sein de l’Assemblée nationale. La rencontre à Oyo au Nord de la République du Congo entre les présidents de ce dernier pays et son homologue de la RDC est aussi l’un des sujets à la une de l’actualité ce jour.

Les rangs du FCC continuent à se vider. Ce constat est du journal LE PHARE. Dans une lettre adressée au Président de la République, explique ce dernier, Athanase Matenda, président de la conférence des présidents du regroupement politique «Alliance des bâtisseurs pour un Congo Emergeant (ABCE), membre du Front commun pour le Congo (FCC), annonce son adhésion à l’Union sacrée pour la Nation.

« Le FCC se vide ». Dans son article qui porte ce titre, L’AVENIR cite : « Justin Bitakwira l’avait dit : le FCC va devenir un musée politique ». Et de poursuivre en s’exclamant : « C’est une réalité aujourd’hui ! », avant de relever : « Il n’a plus de membres, voire même des hauts cadres. La majorité de tous les cadres adhèrent à l’Union sacrée de la Nation et font allégeance à Félix Antoine Tshisekedi ».

« Le FCC dénonce un putsch contre le régime constitutionnel issu des élections de 2018 ». « Une nouvelle majorité se constate au début de la législature et non en cours », s’insurge la Cellule de communication de la Kabilie dans un communiqué largement diffusé sur la toile, indique FORUM DES AS qui propose ce titre.

Pour ce tabloïd, « au-delà de toute polémique ambiante, Félix Tshisekedi se montre plus déterminé à aller jusqu’au bout de sa logique ».

Sur pied de l’article 78 de la constitution, poursuit-il, il a confié, depuis le 31 décembre dernier, une mission d’information à Bahati, pour justement identifier la nouvelle coalition devant aboutir à la formation d’un nouveau gouvernement.

Au sujet de la rencontre entre les présidents des deux Congo, LE PHARE titre : « Tshisekedi et Sassou ont passé en revue la situation africaine et internationale ». A l’invitation de son homologue du Congo Brazzaville, Félix Tshisekedi a passé 72 heures à Oyo, avant de regagner son pays la RDC hier lundi 11 janvier, après des échanges avec Denis Sassou N’guesso.

Les deux Chefs d’Etat, selon notre confrère, ont analysé la situation qui prévaut en Afrique où ils ont déploré les violences ayant causé la mort des d’hommes dans quelques pays, avant d’exprimer leur ferme soutien aux efforts qui sont déployés actuellement à travers le monde en vue d’éradiquer la pandémie de Coronavirus.

Alors que « Sassou encourage Fatshi à dialoguer », titre pour sa part L’AVENIR. Préoccupé par l’évolution de la situation sécuritaire à l’Est de la République démocratique du Congo, caractérisée par l’activisme des groupes armés et des pertes en vie humaines, ils ont condamné avec fermeté les actes criminels perpétrés sur cette partie de la RDC.

Le président Denis Sassou N’Guessou a salué le climat de paix qui règne sur le reste du territoire de la RDC. Il a encouragé le président Félix Antoine Tshisekedi à privilégier le dialogue et la concertation en vue de consolider un climat nécessaire à la paix et au développement dans son pays, rapporte ce journal qui estime : « C’est le sens à donner aux concertations initiées et qui ont abouti à la fin de la coalition FCC- CACH».

Boni Tsala

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici