Ecoutez cet article

Pas de répit pour le nouveau Premier ministre. Juste 24 heures seulement après sa nomination, Jean-Michel Sama Lukonde a reçu l’informateur Modeste Bahati Lukwebo, mardi 16 février. Ce dernier lui a remis le rapport de sa mission d’information, indispensable pour la formation, dans les tout prochains jours, du gouvernement de l’Union sacrée. Après cette séance de travail, plus rien ne retardera la formation du gouvernement étant donné que le Premier ministre s’est fait une idée claire sur chaque parti ou regroupement politique consulté, mais surtout les différents profils des futurs membres de son équipe gouvernementale. Déjà qu’il a lui-même martelé sur « une bonne moralité » comme élément primordial qui devra motiver le choix de ses ministres. Mais aussi un gouvernement réduit, qui aura une bonne participation des jeunes et des femmes. Que ceux qui ont des mains sales déchantent déjà ! Le gouvernement d’Union sacrée aura besoin d’un sang neuf.

À peine a-t-il été nommé à la tête de l’exécutif national, le tout nouveau Premier ministre s’est mis déjà au travail. Sama Lukonde n’a pas de temps à perdre face aux défis majeurs qui l’attendent et qu’il appelé à relever dans les deux années qui restent du quinquennat de Félix Tshisekedi.

Mais pour gagner ce pari, l’oiseau rare de Fatshi n’opérera pas de miracles. Il devra faire avec la classe politique qu’il a en face et puiser, au sein des formations politiques, les membres de son équipe gouvernementale. La logique reste la même et il n’inventera pas la roue. Seulement, dans ce choix quelque peu périlleux s’il est fait à la hâte, le formateur du gouvernement devra veiller à ne pas tomber dans l’éternel piège des chefs des partis et regroupements politiques qui se mettent eux-mêmes en exergue au lieu de proposer d’autres figures capables d’insuffler un nouveau souffle dans la gestion de la chose publique.

Ceci dit, Le Premier ministre devra avoir le courage de demander à certains vieux routiers qui commencent à croire qu’ils sont nés pour demeurer au sein de différents gouvernements, qu’ils peuvent se mettre à l’écart et observer les autres apporter leur touche. « À vin nouveau, outre neuve », dit-on.

Le gouvernement de l’Union sacrée de la nation que le peuple attend n’aura pas de place pour ceux qui sont mêlés dans la transhumance ni ceux qui ont trempé dans les détournements des deniers publics… Bref, des personnalités moralement acceptables, au-delà de l’expertise.

Puiser auprès de l’informateur

Sans perdre du temps, avant d’user de son stylo rouge, le nouveau Premier ministre, Sama Lukonde Kyenge, a consulté l’Informateur, Modeste Bahati Lukwebo. L’Informateur, à travers ces consultations, tenait à lui remettre son rapport d’information qui « pourrait l’aider » dans la formation du gouvernement d’Union sacrée, censé porter la vision de Félix Tshisekedi jusqu’à la fin de son quinquennat.

C’est à juste titre que l’informateur a précisé que la mission de Sama Lukonde Kyenge va au-delà de la sienne qui consistait à identifier la nouvelle majorité parlementaire, comme voulu par le président de la République, Félix Tshisekedi.

« Je suis venu d’abord féliciter formellement SEM le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde. Ensuite, c’était pour lui remettre la copie de ma mission en tant qu’Informateur, la mission qui m’avait été confiée par le Président de la République, conformément à l’article 78 de notre Constitution, pour identifier la majorité au sein du Parlement. Ce travail a été fait et je tenais à le remettre officiellement aussi au Premier ministre, sûrement ça pourrait l’aider dans le travail de la composition du Gouvernement », a déclaré, mardi, Bahati Lukwebo au sortir de ses échanges avec Sama Lukonde.

Comme le gouvernement s’appuie sur la majorité parlementaire en démocratie, l’informateur ajoute : « C’est vrai qu’il n’y a pas que ceux qui ont des députés qui peuvent faire partie du gouvernement… Sa mission (Ndlr : celle du Premier ministre) va au-delà de la mienne qui se limite au Parlement. Mais la sienne est plus vaste parce qu’elle concerne toutes les couches de la population congolaise. Avec lui, on pourra voir comment procéder pour les consultations pour la formation du gouvernement ».

Comme pour dire : les choses sérieuses et difficiles vont donc devoir commencer pour le Chef du gouvernement Sama Lukonde, successeur de Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Le Potentiel

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici