Écoutez cet article

La formation politique de Joseph Kabila balise déjà la voie à la reconquête du pouvoir en 2023. C’est dans cette optique qu’Emmanuel Ramazani Shadary, le Secrétaire permanent du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) a tenu à lancer une mise en garde aux tenants du pouvoir. « Retarder l’organisation des élections de 2023 sera une déclaration de guerre », a-t-il martelé hier jeudi 14 juillet lors d’une matinée politique à Kinshasa.

L’occasion a été propice pour examiner à cet effet la teneur de l’article 64 de la Constitution du 18 février 2006. Ainsi, ayant constater l’échec patent du régime actuel sur toute la ligne, le Secrétaire permanent du PPRD a exigé, au préalable du scrutin « la mise en place d’un bureau de la CENI consensuel et d’une cour constitutionnelle impartiale », révèle un communiqué de presse du Département de la communication et médias du PPRD.

Différents orateurs se sont succédé au podium au cours de cette matinée.

Le secrétaire permanent adjoint, Ferdinand Kambere , s’est appesanti sur la crise multiforme que traverse le pays. Jimmy Kitenge est revenu sur l’insécurité à l’Est du pays. Jean-Serge Tshiben a relevé les échecs diplomatiques de l’actuel régime. Aristote Ngarime a évoqué les 250 promesses non tenues par Félix Tshisekedi en trois ans de gouvernance. Popol Badjegate a rappelé la notion de la résistance politique face au « régime dictatorial actuel« .

Les participants à la matinée ont, enfin, validé les différentes listes des structures de bases de la province politique de la Lukunga, dirigé par le PROSEC Guelord Sdiki.

Yves KALIKAT
Forum des as

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici