Ecoutez cet article

Depuis Paris où il séjourne, le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi a sollicité l’appui de la France pour faire face à un groupe d’islamistes actifs dans l’Est de la RDC.

“Dans mon pays, la RDC, dans l’Est, il s’est créé maintenant un groupe à tendance islamiste, au discours islamiste et aux méthodes islamistes”, a déclaré le chef de l’Etat Congolais à Paris, lors d’une visite à son homologue Emmanuel Macron.

“Je suis plus que jamais déterminé à l’éradiquer et je compte sur le soutien de la France”, a-t-il ajouté.

Il fait également référence aux miliciens des Forces démocratiques alliées (ADF) considérées comme le groupe armé le plus violent qui terrorise ce coin du pays.

Selon la petite histoire, ces rebelles musulmans ougandais se sont installés en 1995 dans l’Est de la RDC où ils ont pris souche. En mars dernier, les États-Unis ont placé ce groupe armé parmi les “groupes terroristes” affiliés à l’EI.

Il est important de noter que, les ADF sont accusés d’être responsables de la mort de milliers de civils depuis le lancement d’une campagne sanglante en octobre 2014, dans la région de Beni et ses environs.

D’après les experts du Baromètre sécuritaire du Kivu, ces présumés ADF ont tué 1.842 civils depuis avril 2017.

Eric Wemba
Media Congo Press

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici