Écoutez cet article

La récente annonce de la candidature de Moïse Katumbi à l’élection présidentielle de 2023 et son départ de l’union sacrée de la nation ne cessent de susciter des réactions dans la classe politique congolaise.

Réagissant à cette question qui fait l’actualité, le Parti Travailliste (PT) de Steve Mbikayi, a, quant à lui, estimé que le départ de Moïse Katumbi de l’union sacrée n’est, ni une surprise encore moins un événement, parce que ce n’était un secret de polichinelle.

Au cours d’une interview accordée à la presse ce samedi 17 décembre 2022, le président de ce parti, Steve Mbikayi soutient que cette candidature consacre la dissolution d’un mariage « hypocrite », qui n’a jamais existé, dont son regroupement le Front Patriotique 2023 et son parti politique PT avaient déjà dénoncé, il y a quelques mois.

En outre, Steve Mbikayi pense que cette annonce constitue le début d’une bataille à laquelle ils sont bien préparés et dont ils ont l’assurance de remporter.

Par contre, le président du Parti Travailliste fustige les propos de Moïse Katumbi sur le bilan du Gouvernement Sama Lukonde.

« On peut dire que c’est une dissolution d’un mariage qui n’a jamais existé. Et pour nous c’est le début d’un combat loyal. Je le félicite qu’il se soit annoncé, qu’il va être en face de nous et d’autres candidats qui sont jusque là cachés peuvent s’annoncer. Et là on peut se mettre à notre bataille avec assurance que le Président Felix Tshisekedi va conserver son trophée et j’en suis tellement sûr », a-t-il déclaré.

Et d’ajouter : « Si monsieur Katumbi parle d’un bilan négatif auquel il a contribué par ses ministres c’est un peu étonnant. Dans tous les cas, nous l’avons dit depuis longtemps mais au niveau de l’union sacrée on n’a jamais été compris. Sinon je suis content que le combat s’annonce très bien et nous sommes bien arrangés à notre bataille ».

Dans la foulée, le président du Parti Travailliste a appelé les ministres du parti de Moïse Katundu à démissionner, car leur parti s’est désolidarisé du régime en place.

« (…), d’ailleurs dans une démocratie, les ministres issus de l’Ensemble feraient mieux de démissionner, ça sera une honte qu’ils puissent rester dans un Gouvernement alors que leur parti politique s’est retiré », a indiqué Steve Mbikayi.

Pour rappel, Moïse Katumbi a annoncé vendredi dernier qu’il sera candidat à la prochaine élection présidentielle.

Christian Dimanyayi
7sur7

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici