Après un premier boycott, Augustin Kabuya, porte-parole de l’Udps, a finalement conduit une délégation de ce parti au siège de la CENI jeudi 1er mars à 17 heures.

Cette visite entre dans le cadre des contacts directs initiés par Corneille Nangaa Yobeluo avec les différentes parties prenantes au processus électoral dont les partis et regroupements politiques sont la composante essentielle.

Après avoir suivi religieusement l’état des lieux du processus présenté par le président de la CENI, qu’entouraient les autres membres de l’assemblée plénière de la centrale électorale, l’UDPS a remis à la CENI, par le truchement de son président, un questionnaire écrit comprenant 45 questions qui se rapportent au processus électoral, principalement sur la Machine à voter.

Sur demande expresse de ce parti, la CENI a été invitée à répondre par écrit au questionnaire lui transmis.

La délégation de l’UDPS a expérimenté la Machine à voter qui suscite bien des méfiance dans la classe politique et la société civile, voir la communauté internationale.

Déjà opposée à l’usage de la machine à voter et réticente à prendre part aux élections organisées prochainement par la CENI, l’UDPS devra donner ses avis définitifs après les réponses de la CENI.

Daniel Ngoie

Poster votre commentaire