Ecoutez cet article

L’accord signé samedi dernier pour l’organisation des obsèques invite les parties à un devoir de réserve.

Le nouveau président de l’UDPS, Félix Tshisekedi Tshilombo s’adresse en principe demain mardi 24 avril, à la Place Sainte Thérèse dans la commune de Ndjili, aux militants du parti. Pas seulement. Les autres congolais ne devraient pas non plus être moins intéressés par le message du fils Tshisekedi qui ne cache plus ses ambitions de diriger la RD Congo. Rien qu’à ce titre, ses autres compatriotes ne détesteraient pas connaître sa vision de la société rd congolaise de demain.

Mais à 24 heures de cette prestation, les Kinois en sont encore à se demander quelle suite a réservée le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, à la correspondance que lui a adressée à ce sujet Fatshi. Kimbuta va-t-il empêcher Félix Tshisekedi de tester sa popularité mais aussi son leadership dans la capitale ? Aux dernières nouvelles, le gouverneur reçoit le n°1 de l’UDPS ce lundi en milieu d’après-midi. On croit savoir que c’est pour discuter de l’opportunité de ce meeting au regard de la trêve qui doit être de mise durant toute la période de l’organisation des obsèques de l’ancien Premier ministre. Alors, le meeting de Fatshi sera-t-il reporté au nom de ce deal ?

Pour l’UDPS, ce meeting populaire constitue un test à double titre. D’abord s’assurer, au niveau du parti, que le nouveau patron peut drainer autant de foules que feu son père, leader incontesté de l’opposition congolaise. Ensuite il sera question de tester si, à huit mois des élections, l’opposition peut aussi se livrer au même type d’exercice que le pouvoir voir en organisant ses meetings ça et là au pays.

Hasard du calendrier ou simple coïncidence ? En choisissant la date du 24 avril qui marque cette année le 28ème anniversaire de la libération de l’espace politique pour organiser son meeting, Félix Tshisekedi voudrait-il revisiter l’histoire de son pays pour mieux évaluer le chemin parcouru à ce jour ? On rappelle que c’est un 24 avril 1990 que le président Mobutu avait prononcé son mémorable discours annonçant la fin du parti-Etat et la restauration du pluralisme politique. Vingt-huit ans après, la démocratie fait son bonhomme de chemin…

Forum des As

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici