Écoutez cet article

L’armée rwandaise pousse loin sa provocation. Alors qu’un Soukhoï Su-25 de l’armée de l’air congolaise survolait mardi l’espace aérien congolais en plein Goma, l’artillerie rwandaise a visé l’appareil. Les Gomatraciens ont vu la scène dans le ciel.

Des débris ont été ramassés dans la capitale du Nord-Kivu. Dans des vidéos largement partagées sur les réseaux sociaux rwandais, on voit des personnes acclamer les tirs qui ont visé l’avion de chasse congolais.

L’avion ciblé est rentré à sa base et a pu donc atterrir à l’aéroport international de Goma. Selon un cliché parvenu à Ouragan.cd, la partie arrière du chasseur bombardier a pris feu. Alertés par les signes de détresse du pilote, les camions anti-incendie venus en trombe ont pu éteindre le feu. Et le pilote est sorti sain et sauf. Un expert militaire a affirmé à Ouragan.cd que “le dispositif antimissile de l’avion s’est déclenché en produisant des flammes pour désorienter les deux missiles sol air tirés à partir d’un quartier résidentiel de Gisenyi au Rwanda”.

C’est la deuxième fois que le régime de Kigali provoque ouvertement le pays de Tshisekedi, sous un prétexte fallacieux de survol de son espace aérien.

Sur un ton ferme, le gouvernement congolais a parlé d’une agression, d’un acte de guerre délibéré, dénoncant au passage la dérive belliciste du Rwanda.

Kinshasa dit “se réserver le droit légitime de défendre son territoire national et ne se laissera pas faire”. La communauté internationale doit sévir le pouvoir despotique de Kagame qui cherche à créer un bain de sang dans la région.

Lire aussi : Tension RDC- Rwanda : Félix Tshisekedi refuse de rencontrer Paul Kagame à Doha malgré l’insistance du Qatar

Ouragan

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici