Ecoutez cet article

5 années se sont écoulées depuis les atrocités perpétrées dans l’espace Kasaï, au centre du pays, par certains éléments de l’armée régulière et la milice Kamwina Nsapu. Causant plus de 20.000 victimes, femmes, enfants et hommes. L’Association des victimes du Grand Kasaï (AVGK) a déposé une plainte contre l’ancien chef de l’État Joseph Kabila, des hauts cadres du régime passé et certains officiers de l’armée et de la police congolaise.

Dans une conférence de presse tenue ce jeudi 16 septembre 2021, cette structure de soutien aux victimes de Kamwina Nsapu monte au créneau pour lutter contre les graves violations des droits de l’homme commises dans la région du Kasaï et leur rendre justice.

AVGK saisit la CPI contre le sénateur à vie Joseph Kabila en sa qualité de Président honoraire et ex-Commandant suprême des Forces armées de la RDC et de la Police Nationale Congolaise, et de Chef hiérarchique, pour « n’avoir pas pris des mesures conséquentes relevant de sa fonction afin de faire arrêter à temps lesdits crimes, protéger les victimes et faire juger les auteurs et complices », a fait savoir Me Mulumba Mhyrhand.

Cette association de défense des droits de l’homme demande en outre au procureur de la CPI de « faire condamner et ainsi faire reconnaître aux victimes le droit à une indemnisation juste et équitable ».

Sur la liste des hauts cadres du régime passé cité, il y a Evariste Boshab et Emmanuel Ramazani Shadary, Kalev Mutond ex-administrateur de l’ANR, l’ex-gouverneur du Kasaï-Central Alex Kande, et bien d’autres hauts cadres de l’armée et la police.

Joe Kazumba
4pouvoir

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici