Ecoutez cet article

Franck Diongo, président du Mouvement Lumumbiste Progressiste (MLP) a également réagi aux propos tenus par Jean Marc Kabund lors de la réunion mardi dernier avec les députés FCC qui ont adhéré à l’Union sacrée. Pour lui, Kabund tend à opposer le Président de la République Félix Tshisekedi à d’autres leaders politiques dont Moïse Katumbi et Jean Pierre Bemba.

« Il ne faudrait pas que Jean Marc Kabund porte la responsabilité devant l’histoire d’isoler le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi. Faire dresser le Chef de l’Etat pour qu’il soit en face de Katumbi, Bemba, Kabila, Fayulu…tout le monde contre Tshisekedi, parce que le peuple Congolais rejette le FCC », a-t-il dénoncé lors d’un point de presse mercredi.

Kabund avait notamment affirmé que Bemba et Katumbi veulent « tuer l’union sacrée » en réclamant des postes des responsabilités dans les institutions.

« Ce que Kabund a dit ne concerne pas le chef de l’État. Ce n’est pas le chef de l’État qui a envoyé Kabund à faire ce genre des déclarations. Je demande aux présidents Bemba et Katumbi de pardonner les propos de Kabund. Il cherche un positionnement personnel et c’est grave parce que cela ne contribue pas à l’avancement du pays et à la consolidation de l’union sacrée ».

Le président du MLP rappelle le rôle joué par les députés pro Bemba et Katumbi lors de la destitution du bureau Mabunda.

« Les députés du FCC ont rejoint l’union sacrée très sincèrement, ont signé la pétition contre Mabunda et cette dernière est tombée avec 281 votants en termes des voix parce que dans les chiffres que je vais donner Katumbi a 69 ou 70 députés nationaux, Bemba a 17 députés mais avec les alliés du groupe parlementaire cela fait presque 30 députés nationaux. Quand tu prends Bemba et Katumbi ils ont 100 députés nationaux. Même si tu enlèves les alliés de BEMBA et que tu mets ses 17 députés, Katumbi Chapwe 70 ou 69 députés nationaux, tu as plus de 80 ou 87 députés nationaux. Dans les 275 qui restent, vous enlevez les alliés de Bemba, les 17 députés de Bemba, et les 69 de Katumbi, vous restez avec 189 députés nationaux. Avec 189 députés, le Chef de l’État peut-il nommer un Premier ministre ? », s’est-il interrogé.

Les camps Bemba et Katumbi ont réprouvé les propos de Jean Marc Kabund qui, d’après eux, « n’honorent ni son rang, ni l’obligation de réserve, impératif exigé de tout homme aspirant à des hautes responsabilités d’Etat ».

Clément Muamba
Actualite.cd

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici