Ecoutez cet article

Au cours d’une conférence de presse tenue, dimanche 24 janvier 2021 à Kinshasa, Vidye Tshimanga, président du parti politique Dynamique Congo Uni (DCU) a réaffirmé son adhésion à l’Union sacrée de la Nation prônée par le président de la République, Félix Tshisekedi.

Selon ce conseiller stratégique du président de la République, l’Union sacrée n’est nullement une question de débauchage ou de corruption des députés, mais plutôt d’adhésion libre de ceux à qui Félix Tshisekedi a ouvert la porte.

« Ce qui se passe à l’Assemblée nationale, connaissant mon Chef, je ne l’ai jamais entendu parler, senti avoir la volonté de dire maintenant on va commencer à débaucher, à corrompre, à faire ceci ou cela. Nous considérons ce qui se passe à l’Assemblée nationale est la conséquence d’ouverture de la porte par le Chef de l’État. Des députés des différentes formations politiques ont exprimé la volonté d’appuyer cette vision fortement explicitée lors des échanges avec les formations politiques », a déclaré Vidiye Tshimanga.

Ce conseiller du président de la République pense que ce qui se passe avec les députés n’est pas un débauchage ou une corruption mais une adhésion à une vision.

« On a accusé le Président de la République, le CACH, j’ai entendu les gens parler de corruption, de débauchage, il y a une différence entre débauchage et adhésion. Nous ne sommes pas aller chercher les gens de gauche à droite, quittez là-bas, venez chez nous, non ! le Président a tout simplement ouvert la porte », a-t-il expliqué.

À en croire le numéro un de la DCU, le président Félix Tshisekedi veut que des gens arrêtent de réfléchir autour des individus, des politiciens… Mais plutôt réfléchir autour des intérêts de la population, de tout le peuple congolais. « Venez vous tous, autant que vous soyez du FCC, du CACH, de Lamuka ou même indépendant. Venez tous dans cet état d’esprit à travailler pour la nation et non pour les individus ou pour des partis politiques », a-t-il ajouté.

Il sied de rappeler que plusieurs voix se sont élevées dans le camp du Front commun pour le Congo (FCC) restés fidèles à l’ex-président Joseph Kabila, notamment le député du Parti du peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), Lucain Kasongo. Ce dernier est monté au créneau pour dénoncer la constitution, en pleine législature, d’une nouvelle majorité parlementaire acquise à l’Union sacrée de la Nation.

Selon ce cadre du FCC, l’identification de la majorité parlementaire se fait au début de la législature et non en pleine législature comme c’est le cas actuellement.

Emery Yakamua
Actu30

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici