Ecoutez cet article

En République Démocratique du Congo, UNC revient sur l’Alliance scellée à la dernière présidentielle avec l’UDPS-Tshisekedi. Après la dissolution de la coalition FCC-CACH par le président de la République, l’heure est à la gestion des ambitions au sein de l’Union Sacrée.

A en croire les cadres de ce parti, leurs leaders Vital Kamerhe et Félix Tshisékédi ont conclu un accord à Nairobi au Kenya qui n’a pas été appliqué. Principal point : Vital Kamerhe se désiste au profit de Félix Tshisekedi qui, en cas de victoire, lui garantit le poste de Premier ministre. Les deux hommes devraient marcher main dans la main et pour une période de dix ans.

» Notre accord existe et a été signé à l’hôtel Séréna de Nairobi. Avec la fin de la coalition FCC-CACH, nous pensons que notre plateforme Cap pour le Changement présidée par Félix Tshisekedi revêt de tout son pouvoir » lâche à Africa24sur24 un haut cadre de l’UNC .

Et d’ajouter :

« Après notre victoire, le Chef de l’État devrait choisir Vital Kamerhe comme chef du gouvernement. Puis au bout de cinq ans, ils inverseront les rôles. Donc notre accord couvre une décennie, avec un mandat présidentiel chacun et une primature chacun ».

Mais déjà les choses n’avancent pas entre Félix Tshisekedi et ses nouveaux alliés au sein de la nouvelle coalition Union sacrée. A en croire plusieurs sources, la gestion des ambitions est à la base d’un blocage.

Les leaders de MLC , Ensemble et UDPS se sont rencontrés en milieu de semaine, et ont quitté la cité de l’Union africaine sans compromis sur certains points notamment le partage des postes à la primature et l’Assemblée nationale.

La pomme de discorde serait la direction de la primature et l’Assemblée nationale. Selon nos informations ,le président de la République Félix Tshisekedi aurait souhaité confier la présidence de l’Assemblée nationale à un dissident du Front commun pour le Congo, le député PPRD Jean-Pierre Lihau , fils d’un des compagnons de lutte d’Étienne Tshisekedi père biologique du cher de l’État, au détriment d’un proche du regroupement de Moïse Katumbi qui se réclame désormais majoritaire au sein de l’Union sacrée à l’Assemblée nationale après la déchéance du bureau Mabunda.

Même cas avec le MLC de Jean-Pierre Bemba qui tient à la primature malgré son petit poids politique au parlement.

Africa24sur24

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici