Ecoutez cet article

Sale temps au sein de l’Union sacrée de Tshisekedi. Dans une interview exclusive accordée à Jeune Afrique, Moïse Katumbi, menace de quitter l’Union sacrée de la nation au cas où la proposition de loi sur la « congolité » initiée par Noël Tshiani serait inscrit au calendrier des travaux de l’Assemblée Nationale.

« Oui, il s’agit clairement d’une ligne rouge. Si elle venait à être ne serait-ce que programmée pour être débattue au Parlement, nous quitterions la majorité », a déclaré le président d’Ensemble pour la République, un des partis constituant l’actuelle majorité parlementaire chapeautée par le Chef de l’État, Félix Tshisekedi, après avoir mis fin à la coalition avec le Front commun pour le Congo de Joseph Kabila.

Noël Tshiani, auteur de la loi sur nationalité qui fait des vagues, déposée au bureau de l’Assemblée nationale depuis le 8 Juillet par le député national Nzingi Pululu commence à s’impatienter de son examen.

Dans un tweet publié ce vendredi, cet ancien candidat à la dernière élection en RDC, rassure que : « la Loi Tshiani sera programmée pour Débat en septembre pour nettoyer les écuries et les infiltrations dans les postes de souveraineté en RDC. Comme en Zambie, ne pourra être Candidat à la présidence de la république qu’un citoyen congolais né de père et mère congolais d’origine. ».

Il semblerait que la loi Tshiani vise un candidat potentiel à l’élection présidentielle de 2023, en particulier, Moïse Katumbi, dont le père est grec.

Gilbert Ngonga
24h

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici