Ecoutez cet article

Leader du regroupement RCD/KM-L, membre de la coalition Lamuka, Antipas Mbusa Nyamwisi a suspendu ses activités au sein de cette coalition née à Genève et restructurée à Waterloo, en Belgique. C’est ce qui ressort de sa correspondance rendue public ce mardi 18 juin dont la copie est parvenue à Actu30.

Le Président de RCD/KM-L renseigne s’être concerté avec le Chef de l’État Félix Tshisekedi, dans le Sens d’apporter sa contribution dans la lutte contre le virus Ebola et l’insécurité qui sévissent dans l’Est du pays, son fief.

« Je vous écris la présente pour vous rappeler que lors de nos deux dernières rencontres organisées en Belgique du 21 au 23 mars ainsi que le 27 avril de l’année en cours, j’avais informé les membres du Présidium de LAMUKA, qui me lisent en copie, que j’étais en concertation avec le Président de la République Félix Antoine TSHISEKEDI sur la possibilité d’apporter ma contribution à la lutte contre l’épidemie à virus Ebola et à l’insecurité qui sévissent à l’est de notre pays, notamment à Beni Butembo et dans l’ituri. J’ai l’appréhension que certains aspects de l’approche arrêtée en accord avec les autorités de la République pour combattre efficacement ces deux phénomènes pourraient ne pas rencontrer l’adhésion de tous les membres du Présidium. A cet effet, je voudrais vous informer, comme promis, ma décision de suspendre, à dater de ce jour, ma participation aux activités de LAMUKA afin de consacrer mon entière disponibilité à la lutte contre les deux fléaux précités », dit-il dans sa lettre adressée à Moïse Katumbi, coordonnateur de Lamuka.

Comme Moïse Katumbi, Mbusa Nyamwisi était aussi forcé d’exil en Europe avant de revenir au pays , après la prise du pouvoir par Félix Tshisekedi.

Don-Neille LBK

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici