Ecoutez cet article

L’ancien ministre de l’EPST Willy Bakonga, qui aurait des comptes cachés à l’étranger, a été condamné, ce jeudi 29 avril 2021, à trois ans de prison ferme pour transfert illicite et blanchiment de fonds.

Willy Bakonga et son fils Joël Bakonga (condamné à 6 mois) étaient jugés en flagrance au Parquet Général près la Cour de cassation pour violation de la réglementation sur le transport d’argent à l’étranger. Elle leur a infligé respectivement une amende de 90.000 $ (père) et 45.000 $ (fils).

A l’énoncé de la peine, Willy Bakonga, 56 ans, est resté immobile, comme écrasé par le jugement, qui a sanctionné « une volonté constante, réitérée et renforcée de dissimiler ses avoirs » et ne correspond pas en tout point aux réquisitions du ministère public, qui a requis 10 ans de prison et une amende 3 fois supérieure à la somme de 33.500 dollars américains trouvés sur les prévenus.

Deux ans après avoir déclenché le plus retentissant scandale de la présidence Félix Tshisekedi, Willy Bakonga, ancien ministre de l’EPST, devrait être jugé de nouveau dans les prochains jours sur le présumé détournement de fonds sur la gratuité de l’éducation de base. Il risque d’être condamné à vingt ans de prison ferme, sans aménagement de peine.

Gédéon ATIBU
24h

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici