Ecoutez cet article

L’ancien gouverneur de la province du Tanganyika, Zoé Kabila, a été interdit de quitter Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo, le mercredi 9 février 2022 dans la soirée.

En effet, le frère de l’ancien président Joseph Kabila devait se rendre en Afrique du Sud via le vol de South African Airways (SAA). Malheureusement, tout ne s’est pas passé comme prévu pour Zoé Kabila.

Selon des sources aéroportuaires contactées par 7SUR7.CD ce jeudi, c’est aux alentours de 23h que Zoé Kabila est arrivé à l’Aéroport International de N’djili.

A son arrivée, indiquent les mêmes sources, il a été conduit au bureau du responsable de la Direction Générale de Migration (DGM) de l’aéroport. Ce dernier lui a signifié qu’il ne pouvait pas prendre son vol.

« Il n’est même pas monté dans l’avion. Il a été bloqué dès son arrivée et conduit au bureau du chef de la DGM. Lorsqu’il a appris qu’il ne pouvait pas quitter Kinshasa, il est calmement reparti sans poser problème. On l’a conduit vers son véhicule et après il est parti », confie une source qui a requis l’anonymat.

Par ailleurs, les mêmes sources affirment que c’est avec un passeport ordinaire que Zoé Kabila s’est présenté à l’aéroport international de N’djili et non un passeport diplomatique. Son passeport a été confisqué par la DGM.

« Son passeport ordinaire est resté entre les mains des agents de la DGM », renchérit notre source.

Cependant, nos sources précisent qu’au départ, l’ancien gouverneur du Tanganyika devait voyager sans problème, avant que la décision ne change subitement après.

D’après certaines sources, Zoé Kabila voulait rejoindre son frère, l’ex-président Joseph Kabila, qui séjourne depuis quelques jours en Afrique du Sud pour raison de santé, à en croire certains de ses proches.

Jephté Kitsita
7sur7

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici