Raphaël Katebe Katoto s’est montré favorable à la proposition d’un délai de 504 jours pour arriver au jour du vote.

« Quand nous avons signé l’Accord Global et Inclusif à Sun City qui a donné le gouvernement de 1+4, il y avait également un délai de transition. Mais quand le délai a expiré sans élections, il y a eu prolongation. Il n’y a pas eu mort d’homme. Pourquoi on veut en faire un problème ? D’ailleurs, tout le monde sait que s’il y a eu retard dans l’application de l’accord, c’est à cause du Rassemblement avec l’histoire de candidat unique. Il faut en tenir compte aussi », a dit l’homme d’affaire ce samedi 21 octobre 2017 en marge d’une déclaration politique de l’aile dissidente du Rassemblement.

actualite.cd

La pétition contre le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, vient d’être rejetée ce samedi après-midi à Kinshasa. 

Une motion incidentielle du député François Nzekuye faisant valoir “plusieurs irrégularités” dans cette pétition déposée contre Aubin Minaku, également Chef de la coalition des partis au pouvoir en RDC,  a eu raison de cette pétition initiée par le député Toussaint Alonga.

Tout a commencé le vendredi dernier lors d’une plénière à l’Assemblée nationale à Kinshasa. Après l’affaire passeport, avec le vice-Premier ministre et ministre des Affaires Léonard She Okitundu, l’Assemblée nationale s’est penchée sur les motions de défiance contre le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, Ramazany Shadary et le ministre d’Etat en charge de la Justice et Garde de sceaux, Alexis Thambwe Muamba.

Malheureusement, alors que la motion de défiance contre le ministre de l’Intérieur venait d’être lue, une motion d’ordre ou incidentielle, initiée par le député de la majorité Zacharie Bababaswe, a demandé la non tenue du débat. Ainsi, à en croire le député Bababwe, il y aurait des irrégularités dont « l’illisibilité du nom » de l’un des signataires qui ne serait même « pas un député ».

En colère, les députés de l’opposition ont décidé de quitter la salle de plénières, accusant le président de l’Assemblée, le député Aubin Minaku, Secrétaire général de la Majorité Présidentielle de chercher à “sauver les deux ministres issus de sa famille politique.

Dans la foulée, le député Toussaint Alonga a menacé d’initier une pétition contre le speaker de la Chambre basse.

politico

Le président du Rassemblement est attendu à Lubumbashi lundi, alors que la mairie interdit toujours manifestation dans la capitale du Haut-Katanga. 

Prévue pour ce week-end, la visite de Félix Tshisekedi, président de la principale coalition de l’opposition en République démocratique du Congo a été reportée pour la semaine prochaine.

Néanmoins, alors que le Rassemblement prévoit un accueille aux allures d’une marche pour son président, les autorités de la ville réitèrent leur interdiction de toute manifestation dans cette ville du sud-est de la République démocratique du Congo.

« Le maire de Lubumbashi, Monsieur Jean Oscar Sanguza Mutunda, rappelle au public pour la énième fois qu’aucune manifestation à caractère public ne peut être organisée sans l’autorisation écrite de l’autorité urbaine avec accusé de réception, sept jours avant », dit le communiqué signé par le Maire de la ville de Lubumbashi.

Du côté du Rassemblement, on n’attend pas les choses de cette façons. Les dirigeants de cette coalition dans la province du Haut-Katanga maintiennent la ” caravane motorisée”, prévue pour accueillir leur leader.

politico

La proposition de loi portant institution, composition, attribution, organisation et fonctionnement du Conseil national de suivi de l’accord du 31 décembre a été jugée recevable ce vendredi 20 octobre à l’Assemblée nationale. Elle été envoyée à la commission politique, administrative et juridique (PAJ) pour enrichissement. Une proposition de loi qui a été débattue à l’absence des députés de l’opposition.

Mais peu avant  le débat, une motion a été présentée par le député de l’opposition Alexis Lenga, qualifiant la proposition de député MP Bayisayo  de plagiat sur celle retiré il y a près d’un mois par le député de l’opposition Grégoire Mirindi.

Pour Alexis Lenga, président du Groupe parlementaire MLC et alliés « de l’exposé de motif à l’ensemble du texte les mots sont les mêmes sans la moindre différence ». Selon lui, la présentation de cette loi par l’honorable Bayisayo viole le principe du droit d’auteur.

« Comment expliquez-vous qu’un texte présenté par deux collègues puissent avoir les mêmes mots, les mêmes phrases, les mêmes virgules et points. L’honnêteté intellectuelle aurait voulu que le député Bayisayo puise demander la permission à Mirindi avant de porter cette loi. Vous savez que nous de l’opposition, nous avons pris l’option pour ne pas participer aux séances plénières et nous sommes venus ici pour juste dénoncer le plagiat du texte de notre collègue », a indiqué Alexis Lenga.

Cette accusation a été rejetée par les députés de la Majorité Présidentielle qui estiment que deux propositions de loi initiales présentées  par les députés Mirindi et Bayisayo ont connu des modifications à travers les observations apportées par le bureau d’étude de l‘Assemblée nationale et du gouvernement.   

L’Assemblée nationale a entamé, ce vendredi 20 octobre 2017, l’examen de la proposition de loi portant institution, composition, attribution, organisation et fonctionnement du Conseil national de suivi de l’accord du 31 décembre, présentée par le député Bayisayo.

Grégoire Mirindi, lui,  avait retiré le 25 septembre dernier sa proposition de loi sur le CNSA, jugeant inopportune cette démarche au regard de l’évolution de la situation politique actuelle.

Willy Akonda Lomanga
[youtube src="d1sZmkyylzE"/]
Fourni par Blogger.