Ecoutez cet article

Le travail abattu par l’inspection générale des finances (IGF) est salué par plusieurs voix, notamment celle du Président de la chambre haute du Parlement, Modeste Bahati Lukwebo.

Le Président du sénat n’est pas resté indifférent face au travail de cet organe de contrôle des finances au sein des institutions et entreprises publiques de l’État, au point où il a dit sa satisfaction en de termes ci-après :

« Je salue le travail de titan qu’est en train d’abattre l’IGF pour combattre la mégestion et la corruption qui gangrènent les entreprises, les établissements et les services publics de l’État et finalement amenuisent les recettes
publiques », a dit Bahati Lukwebo.

Et d’ajouter : « Je salue les mesures conservatoires prises par le Gouvernement qui a encouragé les ministres sectoriels à écarter les animateurs des entreprises, établissements et services publics, auteurs de cette mauvaise gouvernance afin de préserver ce qu’il reste encore… ».

D’après Bahati, il faudrait que le pouvoir judiciaire accompagne et soutienne ce travail de l’IGF pour que force reste du seul côté de la loi.

Modeste Bahati est de ceux qui soutiennent que le travail qu’entreprend l’IGF actuellement est convaincant et qu’avec la prise de conscience de tous, il y a de l’espoir que les recettes publiques de l’État connaissent davantage un accroissement.

Olivier Rolland Tshimanga
24h

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici