Le secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Jean-Marc Kabund, est sommé par quelques combattants du parti de convoquer, sans tarder, le congrès, en vue de se mettre en ordre de bataille électorale.

Dans une correspondance lui adressée, ces combattants lui donnent un ultimatum jusqu’au 9 mars pour convoquer le congrès. “Au cas contraire, la base se prendra en charge”.

Face à cette crise interne, le porte-parole de cette formation politique, Augustin Kabuya, souligne que l’UDPS qui prépare déjà ces assises, ne cèdera à aucune pression.

Il faut rappeler que ce congrès devrait avoir lieu le 23 février dernier. Mais il a été reporté pour ne pas détourner l’attention de la population concernant la marche du Comité Laïc de Coordination (CLC) du 25 du même mois. Depuis, aucune annonce dans ce sens. Pourtant, des cadres comme Paul Tshilumbu ou encore Félix Tshisekedi, ont déjà manifesté leurs intentions de succéder au sphinx de Limete, le patriarche Étienne Tshisekedi wa Mulumba

MCNTeam

Poster votre commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici