Ecoutez cet article

Alors que la chronique est défrayée par l’interpellation ou l’arrestation depuis le 05 février dernier à l’Agence nationale de renseignements (ANR), c’est selon, de François Beya, conseiller spécial du président de la République en matière de sécurité, accusé jusque-là officieusement de comploter contre le président Félix Tshisekedi, une autre conspiration serait en vue contre le bureau du président du Sénat Modeste Bahati.

Selon un sénateur ayant pris part à la messe noire et qui s’est confié à Scooprdc.net préférant garder l’anonymat, un groupe de sénateurs se seraient réunis lundi 07 février 2022 en la résidence du Sénateur André Kimbuta Yango. L’objectif de cette réunion : comment profiter de ce temps de turbulence pour faire partir Modeste Bahati et déstabiliser cette institution de la République.

Selon ce sénateur, auraient pris part à cette réunion, les sénateurs ci-après : Badibanga Ntita Samy, Bikenge Musimbi Jérôme, Kamitatu Marie-Josée Sona, Lwese Victorine, Evariste Boshab, Ziaka Angelini Ange, Lelo Nzazi Rolly, Matata Ponyo, Kimbuta Yango, Mokolo wa Mpombo Edouard, Miruho Mugorozi Stéphane, Thambwe Mwamba Alexis (par téléphone), Rubuye Hakizimwami Eric (par téléphone) et Bijou Goya (par téléphone).

Ce groupe de sénateurs auraient pour ambition de déstabiliser les institutions de la République, en commençant par le Sénat, avec leur connexion à l’Assemblée nationale pour finalement chuter avec ce complot sur le Président de la République. Ils auraient même un ticket qu’ils seraient, selon la source du média en ligne, en train de vendre aux sénateurs pendant que certains d’entre eux ont déjà occupé des fonctions au Bureau du Sénat, avec une mauvaise réputation bien connue. Il s’agit du ticket ci-après :

– Mokolo wa Mpombo, Président ;

– Badibanga Samy, Premier vice-président ;

– André Kimbuta Yango, Deuxième vice-président du Sénat ;

– Bikenga, Rapporteur du Sénat ;

– Kamitatu Marie Josée Sona, Rapporteure adjointe ;

– Makungu, Questeur ;

– Miruho Mugorozi Stéphane, Questeur adjointe.

Aventure ou mise en scène, difficile de le rejeter surtout la source de surcroit un sénateur parait sérieux. Or le coup d’Etat derrière lequel tous les autres coups voudraient se fomenter n’est pas apprécié par le président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, de surcroît un pasteur, un homme de Dieu. Dans un tweet de l’un de ses proches, John Lungila, Godé Mpoy déclare : « Chaque coup d’Etat a un coût étatique et son issue souvent étaticide. Y recourir c’est l’éthologie et bloquer le développement de la RDC. Réglons nos différends pacifiquement. 2023 c’est déjà demain ».

Scooprdc

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici