Écoutez cet article

Les images montrant le peuple kinois en train d’accompagner Joseph Kabila, doivent faire peur à l’Union sacrée. Analyse du député le mieux élu de Kinshasa, Léon Nembalemba.

En sa qualité d’observateur de la situation politique du pays, le député USN, Léon Nembalemba Essuku, élu de Kinshasa 2 (Funa) sur la liste de l’AFDC-A, tire la sonnette d’alarme. Il avertit le président Tshisekedi qu’à l’allure où évoluent les évènements politiques du pays, Joseph Kabila Kabange est donné gagnant de la présidentielle de 2023. Qu’il s’agisse de son épouse Olive Lembe ou de lui-même, Joseph Kabila battra Félix Tshisekedi en 2023 si celui-ci ne tape pas du poing sur la table pour changer ses collaborateurs moins performants, fin de citation. Avertissement patriotique livré sur la chaîne de télévision en ligne du journaliste Pero Luwara. Pour Léon Nembalemba, il faut prendre très au sérieux la dernière sortie publique du « Raïs » Kabila. Le peuple a passé un message qu’il va falloir intégrer dans la stratégie électorale de l’Union sacrée, estime-t-il.

Kabila : épreuve populaire non compétitive

On peut la faire en courant ou en marchant. Mais en voiture, l’épreuve de popularité a rarement mobilisé tant de volontaires soucieux du bien-être de la population. L’élu de la Funa constate hébété que ses électeurs viennent de se choisir leur candidat aux prochaines élections présidentielles. Des élections déterminantes pour les forces politiques en présence. Une compétition à haut risque pour de nombreux prétendants en mauvaise posture avec le peuple. Ce n’est nullement une première apparition publique du Raïs ces derniers mois.

Depuis son départ du pouvoir en effet, Kabila est chouchouté par de nombreux kinois. Ils le suivent, ils lui parlent et ils l’applaudisent au passage. Comme on le sait, l’homme est partagé entre ses deux résidences. L’une à GLM à la Gombe où il offre quelques audiences officielles à ses rares collaborateurs encore actifs et l’autre retranchée à Kingakati, dans la périphérie de Kinshasa. Entre les deux lieux de résidence, « Shina Rambo » doit parcourir des kilomètres en voiture. Ce qui attire naturellement l’attention de tout curieux. Ces derniers mois, la côte de popularité de Kabila à Kinshasa est sans égal.

Ouragan

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici