Ecoutez cet article

Au cours d’une conférence de presse animée vendredi avec Martin Fayulu, Adolphe Muzito a avoué qu’il reçoive ses émoluments comme député national sans siéger dans un parlement qu’il qualifie d’illégitime.

Révélation qui n’a pas plu plus d’un congolais, à l’instar de l’acteur de la société civile, Jean-Claude Katende.

Pour le coordonnateur de l’association africaine de défense des droits de l’homme (Asadho), l’Inspection Générale des finances, devrait se saisir du dossier et mener une enquête contre les députés nationaux qui qui ne siègent pas au parlement mais qui touchent leurs émoluments et autres avantages régulièrement.

« Je demande à l’IGF d’enquêter sur tous les députés qui ont touché indûment l’argent public sans travailler, si nous n’allons pas trouver beaucoup de nos proches, des frères ou soeurs sur le banc des accusés. Ce pays manque des normes et des sanctions. C’est ce qui tue la RDC », a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Il ajoute que cette enquête devrait concerner aussi l’époque de Joseph Kabila car cette pratique remonte de ce régime.

« Toucher l’argent public sans être présent au parlement remonte au régime Kabila. Si l’IGF remonte à ce régime là, beaucoup vont se retrouver en prison. C’est un enrichissement sans cause. Un peuple qui oublie le passé est condamné à tourner en rond. »

Pour rappel, dans une conférence de presse tenue ce vendredi 3 septembre 2021, Adolphe Muzito a affirmé avoir touché régulièrement à ses émoluments sans siéger au Parlement qu’il qualifie « d’illégitime ».

Ivan Honoré
24h

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici