Ecoutez cet article

Au cours d’une réunion tenue ce lundi 16 Août 2021, la coalition Lamuka dirigée par le duo Martin Fayulu et Adolph Muzito, a évalué la crise politique que traverse le pays en rapport avec la mise en place des organes de la Commission Electorale Nationale indépendante (CENI).

Dans un communiqué, les leaders de LAMUKA constatent qu’il y’a « la détermination morbide de Félix Tshisekedi de mettre en place un bureau de la CENI totalement politisé et acquis à sa cause ».

Cette frange de l’opposition fait savoir qu’après « avoir usurpé la souveraineté du peuple congolais en Janvier 2019, Tshisekedi poursuivi sa marche contre la Constitution de la République en nommant illégalement des juges à la Cour constitutionnelle en juillet 2020, et en détournant, en décembre 2020 les équilibres fabriqués au sein du parlement ».

À en croire cette aille dure de Lamuka, « pour s’assurer du contrôle de toute la chaîne électorale, Félix Tshisekedi veut maintenant nommer la personne qui publiera les résultats provisoires après avoir nommé celle qui publiera les résultats définitifs ».

C’est ainsi que l’opposition Genevoise accuse Christophe Mboso, président de l’Assemblée nationale, d’être instrumentalisé pour préparer le glissement et la fraude électorale.

Pour elle, la loi organique sur la CENI promulguée au Journal officiel n’est pas le fruit d’un consensus entre toutes les parties prenantes, car taillée sur mesure avec un bureau déséquilibré et politisé à outrance.

D’où la confusion selon le duo Fayulu-Muzito, « qui entoure la mise en place des organes de la CENI dans le cadre de cette loi inique, contestée par la majorité des parties prenantes ».

Ivan Honoré
24h

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici