Ecoutez cet article

Les fissures se créent au sein de la plateforme politique « Lamuka » après l’exclusion de Jean Pierre Bemba et Moïse Katumbi par le présidium de cette coalition de l’opposition.

Dans un communiqué publié ce lundi par le bureau politique de « Lamuka », Eve BAZAIBA, Jacques LUNGUANA, Christian MWANDO et Boris MBUKU LAKA « brandissent le spectre » à Martin Fayulu et Adolphe Muzitu.

« toute décision ou communiqué n’ayant pas obtenu la signature des quatre leaders n’engage pas le Présidium de LAMUKA », peut-on lire dans ce document signé par Eve BAZAIBA, Jacques LUNGUANA, Christian MWANDO et Boris MBUKU LAKA.

Ils rappellent que » Conformément à son communiqué du 10 Octobre 2020 et de la convention de LAMUKA, seuls les articles 3,5,6,7,8,11 et 13 ont été révisés, portant essentiellement sur la durée du mandat du coordonnateur, la prise automatique de la fonction, l’adhésion des Partis et regroupements des membres fondateurs comme membres adhérents de LAMUKA ».

D’après cette cellule, « L’autonomie des membres fondateurs ainsi que leurs Partis et regroupements n’a pas été respectée par les signataires dudit communiqué. En effet, l’action menée par Moise KATUMBI et Jean-Pierre BEMBA ayant pour objectif de mettre fin à la dictature Kabiliste est conforme aux objectifs de LAMUKA ».

Dans un communiqué daté du 26 février, Martin Fayulu et Moïse Katumbi, ont viré Jean-Pierre Bemba et Moïse katumbi, après leurs adhésions à l’Union sacrée de la nation prônée par Félix Tshisekedi, pour rester désormais les seuls à engager cette plateforme politique.

Gilbert Ngonga
24h

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici