Écoutez cet article

Félix Tshisekedi a de nouveau accusé le Rwanda d’être à la base de l’insécurité dans la région des Grands lacs. Le chef de l’État a profité de la 53ème édition du Forum économique mondial de Davos en Suisse pour pointer d’un doigt accusateur le régime Kagame dans la déstabilisation de l’Est de la RDC.

Le Président de la République a pris part à la session d’ouverture du Forum économique mondial de Davos organisé sous le thème: « Coopérer dans un monde fragmenté« . Félix Tshisekedi a saisi l’occasion pour faire entendre la voix de la RDC auprès des décideurs mondiaux, rétablir la vérité sur la crise sécuritaire dans la partie orientale du pays, et présenter les atouts de la RDC aux investisseurs présents à cette méga rencontre à caractère économique.

Comme on pouvait s’y attendre, la question de l’insécurité dans l’Est de la RDC a suscité l’intérêt parmi les participants à ces assises internationales. Le Président de la République n’a pas voulu louper cette occasion pour expliquer à l’assistance ce qui empêche le retour de la paix dans cette partie de son pays.

Lire aussi : Félix Tshisekedi répond à la question d’une Rwandaise sur l’insécurité à l’Est de la RDC

Feuille de route de Luanda

« Il y a eu au mois de novembre 2022 des discussions qui ont abouti à la définition d’une feuille de route justement pour sortir de cette crise. Et cette réunion a eu lieu à Luanda en Angola en présence de tous les pays surtout en présence des représentants de deux pays concernés c’est-à-dire le Rwanda et la RDC« , a rappelé Félix Tshisekedi répondant à une question d’une journaliste … rwandaise.

Cette feuille de route a été mise en place pour le cessez-le-feu et le retrait immédiat des positions occupées par le M23 soutenu par le Rwanda, a dit le numéro un congolais. « C’est le 25 novembre 2022 que ces opérations devraient commencer et le 15 janvier 2023 on devait constater l’achèvement de ce processus ». « Mais figurez-vous que le M23, groupe terroriste soutenu par le Rwanda, est toujours présent dans certaines localités du territoire congolais« , s’est-il étonné.

A Davos, Félix Tshisekedi a accusé le M23 de continuer d’occuper les espaces conquis au Nord-Kivu « malgré les pressions Internationales ». « Ce groupe armé, a précisé le chef de l’Etat congolais, fait semblant de quitter, mais se repositionne d’une autre manière et maintient ses positions ».

Et depuis lors, a-t-il poursuivi, le M23 a commis un massacre contre les populations. « C’était une façon pour lui de faire fuir les populations occupant cette localité riche en minerais« , a-t-il soutenu estimant en substance qu’ « au fait, voilà le problème que nous avons ».

Félix Tshisekedi a été d’avis que la situation d’insécurité que connaît la RDC dans sa partie orientale est « un grand défi parce qu’on ne peut pas à la fois investir dans le développement du pays et investir de manière à augmenter la capacité de l’armée de manière à pouvoir ainsi se défendre ». « Si nous avions tous la même philosophie, la même vision que j’avais quand j’ai accédé au pouvoir, celle d’aller auprès de tous nos voisins pour leur proposer le développement pour le bien de nos populations, on n’en serait pas là« , a-t-il regretté.

Lire aussi : Le Rwanda dément toute volonté d’expulser des réfugiés venant de RDC

« L’insécurité dans la région des grands lacs s’appelle le rwanda »

Et de préciser que le problème dans cette région a pour nom le Rwanda. « C’est à cause de certains voisins aux velléités belliqueuses que cela est malheureusement difficile à réaliser. Le problème aujourd’hui de l’insécurité dans la région des Grands lacs s’appelle le Rwanda« , a affirmé Félix Tshisekedi sans peur d’être contredit.

Ce n’est pas la première fois que Fatshi accuse ouvertement le Rwanda d’agresser la RDC via la pseudo rébellion du M23. Au mois de septembre 2022 à la tribune de l’Assemblée générale des Nations Unies, il a accusé le régime de Kigali d’« agression » militaire « directe » et d’ « occupation » dans l’Est de la RDC, via également le soutien de Kigali à la rébellion armée du M23.

« En dépit de ma bonne volonté et de la main tendue du peuple congolais pour la paix, certains de nos voisins n’ont trouvé mieux que de nous remercier par l’agression et le soutien des groupes armés terroristes qui ravagent l’est de la RDC« , avait déclaré Félix Tshisekedi dans son adresse urbi et orbi.

Au cours de cette intervention, le président congolais a montré du doigt les forces de Kigali qui « occupent » des localités de la province du Nord-Kivu par un groupe armé terroriste interposé et auquel le Rwanda apporte un soutien massif tant en matériel de guerre qu’en troupes.

Lire aussi : Rex Kazadi : Nous avons chanté « Oh Ya Tshitshi zongisa ye na Rwanda » mais lorsque Fatshi est arrivé il a invité Kagame à Kinshasa

Rachidi MABANDU
Forum des as

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici