Ecoutez cet article

L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a réagi à la circulation sur les réseaux sociaux, depuis le lundi 5 mars dernier, d’une liste des partis politiques autorisés à fonctionner.

Malgré le démenti du ministère de l’Intérieur sur l’authenticité de ce document, l’UDPS estime qu’il s’agit d’une tentative qui vise à concrétiser un plan du pouvoir qui constitue à « liquider » le parti d’Etienne Tshisekedi et rappelle que l’UDPS a été agréée depuis 1991 et reconnu comme UDPS/Tshisekedi à la suite de la signature de l’accord global et inclusif.

« L’UDPS n’est pas surprise de constater que cette démarche rentre dans le plan machiavélique concocté de longue date par les services secrets du pouvoir en place en vue de liquider ce patrimoine national… Malgré le démenti évasif du vice-ministre de l’Intérieur, Basile Olongo, connaissant les mœurs politiques congolaises caractérisées par l’impudence, ces genres de ballon d’essai sont légion. L’UDPS/Tshisekedi reste vigilant et met en garde le pouvoir contre toute tentative consistant à l’effacer de la scène politique congolaise afin de renforcer la dictature« , a notamment dénoncé Jean Marc Kabund, secrétaire général de l’UDPS.

Dans le document qui circule sur les réseaux sociaux, deux ailes de l’UDPS sont autorisées à fonctionner. Il s’agit de celle dirigée par Bruno Tshibala, actuel Premier ministre, et de l’aile dirigée par Frédéric Kibassa.

Stany Bujakera

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici