Ecoutez cet article

Après s’être désisté en faveur de Félix Tshisekedi, qui va représenter la coalition UDPS-UNC et alliés à la présidentielle du 23 décembre prochain, Vital Kamerhe a expliqué “l’erreur” commise à Genève.

Selon le numéro 1 de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), sa candidature et celle du président de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) étaient éloquentes pour vaincre le candidat du Front commun pour le Congo (FCC).

« Il n’est jamais trop tard pour bien faire. Moïse Katumbi a toujours dit que Félix Tshisekedi était son candidat. Nous présentons aujourd’hui le ticket qu’il souhaitait. Car, dès le départ, si l’opposition, réunie à Genève, avait annoncé le ticket Félix Tshisekedi-Vital Kamerhe, tout le monde aurait dit : C’est fini pour Kabila, son candidat n’a aucune chance de passer », a déclaré à Jeune Afrique Vital Kamerhe.

Les relations entre les deux “jumeaux” ont aussi permis de conclure l’accord de Nairobi.

« Ce sont les hommes qui font les fonctions et non l’inverse. J’en ai déjà fait la démonstration. Ministre de l’Information [entre 2003 et 2004, ndlr], je m’étais mis au travail et mes réalisations avaient fini par faire de l’ombre à beaucoup de membres du gouvernement qui détenaient des portefeuilles importants. Mais, Félix et moi, nous sommes comme des jumeaux. C’est pourquoi, nous avons décidé d’unir nos forces pour faire avancer notre pays », a ajouté Kamerhe.

Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi s’étaient retirés de l’accord de Genève (Suisse), signé le dimanche 11 novembre dernier, qui avait abouti à la désignation de Martin Fayulu Madidi comme candidat commun de l’opposition. Les deux ont dénoncé le mode de désignation qui, selon eux, n’a pas tenu compte du poids politique des candidats de l’opposition, au départ quatre (Vital Kamerhe, Martin Fayulu, Félix Tshisekedi et Freddy Matungulu).

Japhet Toko

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici