Écoutez cet article

Le sénateur Augustin Matata Ponyo séjourne depuis vendredi 29 juillet à Kindu, chef-lieu de la province du Maniema, en provenance de Kinshasa. Conduit par la foule venue l’accueillir à la tribune centrale où il a tenu son meeting, l’actuel président du parti politique Leadership et gouvernance pour le développement (LGD) a obtenu leur bénédiction pour briguer la magistrature suprême.

“Voulez-vous que je sois candidat Président ?”. “Ouiiiiiiiiii” répond la foule. À lui de renchérir “Vous m’autorisez d’être candidat Président de la République en 2023 pour le développement du Congo, mais d’autres ennemis disent ceci: si Matata ne retire pas sa candidature, nous allons le jeter en prison, est-ce que vous allez changer votre position ?” “Jamais!” réponds la foule.

À la même occasion, Matata Ponyo Mapon a rappelé qu’il détient toutes les potentialités pour faire décoller la République Démocratique du Congo. Il a ainsi évoqué la stabilisation macroéconomique, la construction des infrastructures de base, l’achat des avions, la bancarisation des agents et autres actions qui sont inscrites dans son actif pendant qu’il était 1er ministre (2012-2016).

À l’occasion, la population lui a formellement interdit d’adhérer à l’Union Sacrée de la Nation, plateforme du Président de la République. Celle-ci a accepté d’accueillir et d’accompagner la formation politique Leadership et gouvernance pour le développement, parti politique cher à Matata Ponyo Mapon.

« Voulez vous que j’adhère à l’union sacrée ??? Non » réplique la population présente.

Dans la foulée, le sénateur Augustin Matata Ponyo dit être innocent et victime d’un acharnement politique de sa rigueur professionnelle, et affirme détenir les preuves de son innocence.

“J’étais Premier ministre pendant 5 ans et nous avons bien travaillé et nous n’avons pris aucun dollar du Trésor public. Nous n’avons volé aucun dollar. Mais les gens parlent des mensonges à notre égard. Ils ont cherché des poux dans une tête sans cheveux”, a-t-il clamé devant la foule.

Pour rappel, le dernier séjour de Matata Ponyo à Kindu remonte à une année et six mois de suite d’une interdiction de tous mouvements à l’intérieur comme à l’extérieur du pays.

Adjany Bingila
Media Congo Press

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici