Ecoutez cet article

A part le président et le rapporteur, les quatre autres postes à pourvoir sont ouverts.

C’est une nouvelle page de l’histoire que les sénateurs congolais écriront ce mardi 2 mars. Après la Chambre basse, le 3 février dernier, la Haute assemblée du Parlement élira demain, les six membres de son nouveau Bureau définitif.

Cependant, contrairement au vote à l’Assemblée nationale, la «magie» mieux la formule «ticket unique» de l’Union sacrée n’a pas marché au Sénat. Si au terme de leur réunion du 20 février dernier, les 84 sénateurs de l’Union sacrée s’étaient mis d’accord sur la clef de répartition de postes en fonction de grands ensembles géographiques, ils n’avaient pas cependant, trouvé de consensus sur les candidats uniques à chaque poste. Par conséquent, quatre postes sur les six à pourvoir sont ouverts.

Ainsi, au poste de 2ème vice-président réservé à l’espace Grand Equateur, trois candidats son en lice. A savoir : Sanguma Temongonde Mossai, Endundo Bononge José et Gerengo N’Vene Valntin. Quant à celui de Rapporteur adjoint confié au Kongo central et à la ville de Kinshasa (Opposition), quatre prétendants se disputeront les suffrages de leurs pairs. Il s’agit de Ngundianza Bayokisa Kibula Nefertiti, Kabamba Wa Umba Isabelle, Lelo Nzazi Rolly (questeur adjoint de l’ancienne équipe Thambwe Mwamba) et Bul’Ansung Sanata Nathalie.

Par ailleurs, en ce qui concerne le poste de questeur attribué à la Grande Orientale, Bayutika Makula James, Agito Amela Carole, Bakamito Gambu Jean, Fikiri Alimasi Dieudonné et Makangu Kabongo Georges-Eric sont les cinq candidatures retenues. S’agissant du fauteuil de questeur adjoint qui, selon l’Union sacrée, revient à l’ensemble Grand Bandundu, quatre candidats se bousculent au portillon. Il s’agit des sénateurs Ilanga Bakonga Reagan, Kidima Nzumba Ida et Mukalayi Kionde Célestine Hortense.

Comme on peut le constater, le Sénat a privilégié le jeu démocratique, à la manière «que le meilleur gagne», à toute la différence de ce qui s’était passé le 3 février à la chambre sœur, où l’on avait qu’un seul candidat par poste à pourvoir.

On rappelle toutefois Modeste Bahati (Grand Kivu) et Kanymbu Shindany Michel (Grand Katanga), respectivement candidat à la présidence et au poste de Rapporteur du Sénat, peuvent déjà sabler le champagne, pour la bonne et simple raison qu’ils n’ont pas de concurrents. Le seul poste où il n’y aura pas élection, est celui de 1er vice-président réservé à l’espace Grand Kasaï. Car, Samy Badibanga qui occupait ce même siège dans l’ancienne équipe Thambwe Mwamba, a été réhabilité à sa fonction, après le rejet par la plénière, le vendredi 5 février, de la pétition initiée contre lui.

Grevisse KABREL
Forum des as

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici