Ecoutez cet article

L’Alliance des mouvements du Kongo (AMK), l’un des trois regroupements politiques, membres d’Ensemble, plateforme de Moïse Katumbi, pose quatre conditions pour aller aux élections prévues le 23 décembre prochain.

Il s’agit de la participation de Moïse Katumbi, la non-participation de Joseph Kabila aux élections, la mise en écart de la machine à voter, les élections sans le fichier actuel.

“Joseph Kabila n’a plus droit en dépit de tous les bricolages qui sont en train d’être faits avec les banderoles et consorts qui sont placardées ça et là. Nous voulons des élections sans machine à tricher qui est une machine des morts et qui est fait pour plonger le Congo dans un chaos à la suite des fraudes qui sont en train d’être préparées. Le fichier pour nous devra être nettoyé, débarrassé, de tous les résidus, les fictifs et les doublons. Nous voulons des élections dont Joseph Kabila sera électeur et non candidat. Ce sont ces conditions qui constituent pour nous la ligne rouge (…) nous ne sommes prêts à faire aucune concession”, a détaillé Claudel André Lubaya, président de AMK en marge de l’installation des coordinations de son regroupement politique à Kinshasa.

L’AMK avait également déclaré que c’est elle qui déposerait la candidature de Moise Katumbi. Les autorités ont déjà prévenu que l’ex-gouverneur du Katanga sera arrêté dès son retour au pays, car condamné par la justice dans une affaire de spoliation.

Stanys Bujakera Tshiamala

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici