Le pavé du gouvernement sud-coréen contre les machines à voter fabriquées dans son pays par une entreprise privée n’a pas laissé indifférent le porte-parole de Moïse Katumbi, candidat de la plateforme “Ensemble pour le changement” à l’élection présidentielle.

Dans son compte tweeter, Olivier Kamitatu exige des poursuites contre le fabricant coréen de la machine à voter pour association mafieuse.

Pour ce sociétaire du G7, la machine à voter est aux élections ce que le dopage est au sport.

“Mais en pire, car il y va de l’avenir de toute une nation”, a-t- il ajouté, avant de marteler que tout comme le médecin ripoux qui aide à tricher est passible de très lourdes peines, le fabricant coréen doit être poursuivie pour association mafieuse.

MCNTeam

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici