Ecoutez cet article

C’est dans l’émoi, les larmes, et finalement, la résignation, que Sarah Fani Da Cruz a été enterrée mercredi à la nécropole entre ciel et terre, à Kinshasa. À seulement 39 ans, la jeune journaliste s’est éteinte brusquement de suite d’une maladie. Elle laisse, orpheline, une angélique fille d’à peine un an, une famille inconsolable, et un immense vide dans l’espace médiatique.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici