Écoutez cet article

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies en charge des opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre de la Croix, reçu, samedi, par le président du Sénat, Modeste Bahati Lukwebo, a déclaré avoir tiré les leçons, après les manifestations survenues dans la partie orientale de la RDC contre la MONUSCO.

« Nous sommes convenus qu’il fallait tirer les leçons de ces incidents graves parce qu’il fallait serrer les coudes, nous mobiliser conjointement et le rôle du Parlement est essentiel à cet égard. Nous devons être honnêtes sur nos forces et nos faiblesses, nos réussites communes car il y en a mais aussi les efforts que chacun doit faire de son côté pour mieux travailler ensemble », a déclaré l’adjoint d’Antonio Guterres qu’accompagnait la représentante spéciale du secrétaire général des Nations Unies en RDC et cheffe de la MONUSCO, Bintou Keita.

Jean-Pierre de La Croix a, par ailleurs, reconnu que ces soulèvements traduisent une frustration de la population locale face à la persistance de l’insécurité dans cette partie du pays.

« Il y a des frustrations bien entendu, mais c’est normal car il y a encore de la violence. Cette frustration doit inciter tout le monde à faire davantage. C’est un partenariat, chacun a des efforts à faire. Nous avons parlé du renforcement de la MONUSCO qui a déjà fait l’objet de nombreuses mesures », a-t-il renchéri.

Cette rencontre a permis au président de la Chambre haute du Parlement congolais et quelques membres de son bureau, de faire une analyse profonde avec la délégation onusienne sur le travail de la MONUSCO sur terrain et le processus de retrait des casques bleus.

Au sujet de récentes attaques dont ont été victimes le personnel et les installations de la MONUSCO dans la partie Est de la RDC, violences ayant occasionné mort d’hommes, Modeste Bahati et ses hôtes ont condamné ces actes et présenté leurs condoléances aux familles éprouvées.

En attendant le retrait progressif et concerté de la MONUSCO, la délégation a sollicité l’accompagnement du Parlement congolais pour bien assurer l’après-mission onusienne en RDC.

ACP

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici