Ecoutez cet article

La marche à l’appel de la NOGEC a été dispersée ce mercredi 29 septembre 2021 aux premières heures par les forces de l’ordre dans la commune populaire de Masina.

Téméraire, le jeune leader lui-même a été arrêté, jeté dans un pick-up 4×4 de la police, puis amené vers une destination inconnue. Ses militants ont été aussi violemment dispersés.

Un camarade révolutionnaire interrogé par Ouragan CD a exigé la libération de son leader et des autres militants interpellés par la police.

Me Mutamba exige toujours un consensus sur les réformes électorales. Pour le jeune opposant au régime Tshisekedi, il n’est pas question de donner des béquilles à un pouvoir agonisant et sans bilan de tricher paisiblement pour obtenir un deuxième mandat.

Des militants de la NOGEC pourchassés par la police à Ndjili et Masina

La police qui a réussi à étouffer mercredi la marche pacifique organisée par la NOGEC, ne s’est pas arrêtée là.

Les forces de l’ordre ont poursuivi les partisans de Mutamba dans les avenues à l’intérieur dans les communes de Masina et Ndjili. On fait état de quelques interpellations. « Il y aurait aussi des blessés », selon un membre de la NOGEC qui a dénoncé la brutalité policière.

Les camarades révolutionnaires réunis à l’arrêt Béthanie, sur le Boulevard du 30 juin, dans la commune de N’djili, ont été dispersés violemment par la police. Leur leader, Me Constant Mutamba Tungunga a été interpellé et conduit vers une destination inconnue.

Le regroupement politique de l’opposition réclame à cor et à cri des réformes électorales consensuelles pour des élections crédibles, transparentes et inclusives. Membre de la famille politique de Joseph Kabila, la NOGEC exige également la dépolitisation de la centrale électorale.

Alexis Emba
Ouragan FM

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici