A Kinshasa, les manifestations politiques ne se déroulent pas, sans qu’il y ait des piques à l’endroit des adversaires politiques.

Les militants du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie n’ont pas dérogé à la règle.

En effet, la structure dénommée “les bérets verts du PPRD” n’ont pas aménagé l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS/Tshisekedi).

Les fervents défenseurs de l’idéologie de Joseph Kabila ont fait comprendre au parti présidentiel qu’ils n’ont que 5 ans, après, ils vont partir. Et d’affirmer que Joseph Kabila sera de retour en 2023.

Au regard de la situation sociale actuelle, les bérets verts rangent Tshisekedi. Ils affirment qu’il nous a trompé. Le dollar est maintenant à 2020 et de s’interroger “où est le Peuple d’abord ?”.

Il faut noter qu’ils ont rappelé à plusieurs reprises que leur autorité morale, l’ancien Président de la République, Joseph Kabila sera candidat à la présidentielle de 2023.

“Kabila revient, le voisin n’arrive à rien faire, on risque de perdre le pays”, scandent les bérets rouges

Le Front Commun pour le Congo (FCC) est en train de réussir jusque-là son coup. Ses militants et cadres ont pris d’assaut le Boulevard Sendwe.

Les manifestants proviennent des coins et recoins de la capitale. La mobilisation a été une réussite.

Parmi les manifestants, les bérets rouges du PPRD, se sont distingués à travers leurs ovations et surtout grâce à leur chanson polémique.

“Kabila revient, on va trouver une entente, le voisin n’arrive à rien faire et on risque de perdre le pays”, scandent-ils .

Toutes les formations politiques de l’ancienne Majorité Présidentielle sont représentées.

A travers cette marche, il était question de démontrer que Joseph Kabila reste fort sur le terrain et il incarne réellement son leadership.

“Nous avons voulu montrer à la face du monde que Joseph Kabila est et reste le seul leader qui a une vision nette pour la RDC. Voilà la foule, JKK le populaire”, a déclaré à Ouragan FM CD, un béret rouge.

Reagan Ndota et Mputu marche
Ouragan FM

1 COMMENTAIRE

  1. Le FCC, une majorité Artificielle
    Le FCC a fabriqué sa majorité pour donner l’impression qu’il est viable alors que le parti agonise. Les parties prenantes à cette marche sont venues de différentes parties du pays en contrepartie d’un paiement. Il sera très difficile pour le FCC de tricher dans les prochaines élections. Les Congolais exigent que les prochaines élections soient gérées par une institution internationale. A défaut, le pays sera envahi. Cette majorité est factice.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici