Ecoutez cet article

J’ai lu avec beaucoup d’intérêts l’interview que le Président de la République, Monsieur Félix TSHISEKEDI, a accordée au journal Jeune Afrique, en date du 29 juin 2021.

Le Président de la République a abordé beaucoup de questions avec clarté et bonnes perspectives pour lui-même et pour le pays.

Je me permets de réagir qu’aux deux questions suivantes (d’autres congolais peuvent aborder aussi d’autres questions. C’est leur droit) :

Pouvez-vous garantir aux Congolais que les élections générales prévues en 2023 se tiendront à bonne date ?

La réponse du Président : « … Ce que je peux vous garantir, c’est que je souhaite les élections le plus transparentes possible et que nous allons régler les problèmes de la CENI. Mais ce sont ses membres qui vont nous dire si les délais pourront être tenus ou non. S’ils sont respectés, tant mieux. S’ils ne le sont pas, tout le monde le verra et s’accordera sur la suite »

Pour moi, cette réponse ne rassure pas que les élections se tiendront à bonne date. Elle renforce le doute. On ne peut pas faire reposer la décision de tenir les élections générales aux délais fixés par la Constitution ou pas à la seule volonté de la CENI. Ceci donne l’impression que la CENI ne serait pas soumise au respect de la Constitution. La CENI n’est pas un électron libre. Son travail est encadré par la Constitution et d’autres lois de la République. La réponse du Président sous-entend que si la CENI décide que les élections aient lieu en 2025, lui, Président de la République se soumettrait à la décision de la CENI et les conciliabules des politiciens vont encore reprendre dans ce pays. C’est très dangereux. C’est mieux que les élections aient lieu dans le délai fixé par la Constitution.

Tout glissement de calendrier électoral ne sera pas profitable au Président de la République encore moins au pays. Tous les opportunistes politiques qui souhaitent bien revenir au pouvoir par tous les moyens sauf par les élections, reprendront les slogans d’hier :Transition sans Félix TSHISEKEDI ou Gouvernement de Transition….

Le pays a trop souffert de tout ceci sous le régime du Président KABILA, on ne veut plus en entendre parler. C’est une situation qui déstabilisera le pays et les institutions.

Les politiciens sont appelés à nous épargner de tout ça. Le peuple est fatigué de revivre les mêmes scènes. Le pays doit avancer.

Comment évoluent vos relations avec Paul Kagame ? On a assisté à un net réchauffement au début de votre mandat, puis à certaines tensions notamment avec la très vive réaction de votre homologue rwandais au fameux « Rapport Mapping » de l’ONU et à la campagne menée par Denis Mukwege en faveur de la création d’un tribunal international sur les crimes commis au Congo…
Réponse du Président : « …Ce qui m’importe, en tout cas, c’est l’avenir de nos relations. Être en paix avec nos voisins et développer avec eux des projets qui bénéficient à nos populations, accroître les échanges entre nous. Le reste n’a que très peu d’intérêt, je ne suis pas quelqu’un de conflictuel ».

Cette réponse du Président m’a laissé perplexe. Le reste qui n’a que très peu d’intérêt pour le Président, c’est quoi ? C’est de passer l’éponge sur les crimes graves commis par les troupes rwandaises en RDC ? Peut-on construire une paix durable en occultant le passé ? En ignorant les victimes congolaises des aventures du Président KAGAME au Congo ? En donnant aux voisins la possibilité de venir puiser dans les richesses du Congo ?

Je ne pense pas. Nous devons tirer de leçon de ce que le Rwanda a fait avec la France. Après avoir regardé ensemble le passé commun avec courage et responsabilité, la France et le Rwanda peuvent repartir sur des nouvelles bases et construire une relation respectueuse, stable et durable.

Le Congo doit faire la même chose avec le Rwanda. Se mettre à la table et discuter de tout. S’il y a des rwandais qui doivent répondre de leurs actes devant la justice, le Rwanda doit faciliter cela.

Donnons le temps au temps et nous verrons plus clair.

Me Jean Claude KATENDE
Bosolo

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici