Écoutez cet article

La majorité présidentielle (MP) a qualifié d' »immonde, immorale et anticonstitutionnel » l’accord conclu par les sept ténors de l’opposition congolaise pour l’élection présidentielle prévue le 23 Décembre dans le pays.

« L’acte posé par le sept Ganelon de Genève est immonde, immorale et anticonstitutionnel. Il mérite explication à la Nation de la part des 7 compères », a déclaré lors d’un point de presse ce vendredi 23 Novembre, le porte-parole de la Majorité présidentielle (MP), Alain Atundu Liongo.

Conclu sous la facilitation de la fondation Kofi Annan, cet accord par lequel Jean-Pierre Bemba, Moise Katumbi, Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Adolphe Muzito et Freddy Matungulu avaient désigné Martin Fayulu comme leur candidat commun à la présidentielle prévoit notamment que le candidat commun, s’il est élu à la tête du pays , s’engage à ne faire qu’un court mandat de deux ans puis convoquer une nouvelle présidentielle inclusive [à laquelle prendront notamment part Moise Katumbi et Jean-Pierre Bemba].

« Cet accord vise à surprendre la bonne foi du peuple et détourner la constitution qui nous régit », a ajouté le porte-parole parole affirmant que les sept « malheureux perchés sur les hauteurs du Mont-Blanc » voulaient surtout une autre élection dont ils « contrôleraient les tenants et les aboutissants pour réaliser leur funeste et exécrable dessein ».

Signé par 7 opposants, l’acte de Genève n’est appuyé que par Cinq opposants après le retrait des signatures de Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe.

Le parti de Tshisekedi (UDPS) a dernièrement qualifié cet accord d’un “complot contre la République » et qualifié les accises de Genève comme un « conglomérat d’aventuriers ».

Christine Tshibuyi

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici