Ecoutez cet article

La majorité présidentielle (MP) a qualifié d'”immonde, immorale et anticonstitutionnel” l’accord conclu par les sept ténors de l’opposition congolaise pour l’élection présidentielle prévue le 23 Décembre dans le pays.

“L’acte posé par le sept Ganelon de Genève est immonde, immorale et anticonstitutionnel. Il mérite explication à la Nation de la part des 7 compères”, a déclaré lors d’un point de presse ce vendredi 23 Novembre, le porte-parole de la Majorité présidentielle (MP), Alain Atundu Liongo.

Conclu sous la facilitation de la fondation Kofi Annan, cet accord par lequel Jean-Pierre Bemba, Moise Katumbi, Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Adolphe Muzito et Freddy Matungulu avaient désigné Martin Fayulu comme leur candidat commun à la présidentielle prévoit notamment que le candidat commun, s’il est élu à la tête du pays , s’engage à ne faire qu’un court mandat de deux ans puis convoquer une nouvelle présidentielle inclusive [à laquelle prendront notamment part Moise Katumbi et Jean-Pierre Bemba].

“Cet accord vise à surprendre la bonne foi du peuple et détourner la constitution qui nous régit”, a ajouté le porte-parole parole affirmant que les sept “malheureux perchés sur les hauteurs du Mont-Blanc” voulaient surtout une autre élection dont ils “contrôleraient les tenants et les aboutissants pour réaliser leur funeste et exécrable dessein”.

Signé par 7 opposants, l’acte de Genève n’est appuyé que par Cinq opposants après le retrait des signatures de Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe.

Le parti de Tshisekedi (UDPS) a dernièrement qualifié cet accord d’un “complot contre la République” et qualifié les accises de Genève comme un “conglomérat d’aventuriers”.

Christine Tshibuyi

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici