Ecoutez cet article

Dans son rapport annuel rendu public ce mercredi 13 janvier 2021, Human Rights Watch a brossé la situation générale en République Démocratique du Congo.

Cette organisation des Nations-Unies estime que la situation des droits humains en RDC a connu une régression en 2020.

Les autorités congolaises ont réprimés des manifestations pacifiques, avec pour cause l’état d’urgence décrété au pays suite à la pandémie de la Covid-19.

Dans le volet sécurité, plusieurs changements ont été effectués au sommet en juillet avec le remplacement du général John Numbi, impliqué dans le double assassinat du défenseur des droits humains Floribert Chebeya et son chauffeur.

John Numbi a été démis de ses fonctions d’inspecteur général de l’armée. Nonobstant , ce changement rien n’a changé , car le président de la République n’a remis à ce poste le général Gabriel Amisi , impliqué lui aussi dans la violation des droits humains dans l’Est de la République.

D’autres officiers supérieurs connus pour leur implication dans dans de graves exactions ou sous le coup de sanctions internationales ont également été promus.

HRW ,a aussi dans son rapport émis des doutes dans le dossier Vital Kamerhe condamné en juin dernier à 20 ans de sertitude pénale pour détournement des fonds et corruption des derniers publics dans le dossier maisons préfabriquées du programme d’urgence de 100 jours.

Le Directeur de cabinet du président de la République est devenu le premier homme politique congolais de sa trempe à être condamné pour corruption pendant que plusieurs personnalités impliquées dans le dossier corruption ces dernières années n’ont pas fait l’objet de poursuites moins encore d’enquêtes.

Entre autre le dossier aéronef et Bukanga Lonzo pour ne citer que cela, ce qui pousse HRW à émettre des doutes épais sur les poursuites contre Vital Kamerhe.

Par ailleurs, le gouvernement congolais devrait envoyer une commission paritaire mixte dans des pays précités au cours du procès pour vérifier l’effectivité des maisons préfabriquées dans les ports des états voisins.

Rappelons que depuis son incarcération, Vital Kamerhe n’a cessé de clamer son innocence d’autant moins que son procès en première instance n’a pas pu établir de manière irréfutable sa culpabilité.

Il a fait appel de sa condamnation et une grande frange de l’opinion est restée sur la soif de la vérité dans ce qui est considéré comme le procès le plus médiatique en RDC.

24h

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici