Ecoutez cet article

La réaction la plus véhémente est venue ce week-end du cabinet de l’ancien Premier Ministre. Tel, un couperet, cette nouvelle portant accusation de Bruno Tshibala Nzenzhe est considérée, outre mesure, comme de la pure provocation. Dans un communiqué, Maurice Muyananu, son Porte-parole, parle, d’ailleurs, de la pure distraction ou, à la limite, de l’intox.

Il rappelle, en effet, que les indemnités dont il serait question dans les revendications de certains membres de cet ancien cabinet du Premier Ministre avaient été totalement payées à la Banque, les états financiers faisant foi. Et qu’en ce moment-là, ni la silhouette, ni la personne de Tshibala, même s’il était encore Premier Ministre, n’était forcément pas nécessaire pour interférer dans des procédures de paie des membres de son cabinet. Si n’est peut-être qu’au niveau de la signature qui, pourtant, implique également les services attitrés.

Autrement dit, conclut-il : ‘’il n’existe aucun litige à ce sujet sauf dans la tête de ceux qui, dans l’ombre, se plaisent à monter vainement des cabales pour nuire et tromper l’opinion. Le Premier Ministre Honoraire, fier d’avoir accompli dignement les principales missions lui confiées dont celle de stabiliser le cadre macroéconomique et l’organisation des élections sur fonds propres qui ont conduit à la première alternance pacifique au Congo, reste serein, perspicace et confiant en l’avenir radieux de la RD. Congo’’.

Le Potentiel

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici