Ecoutez cet article

Il est sûr de relever la pente. Après avoir perdu deux ans dans des tiraillements avec un partenaire politique horripilant, Félix Tshisekedi ambitionne désormais de lancer le pays sur la voie du développement.

Devant les pêcheurs dimanche à Kinkole, banlieue Est de Kinshasa, le chef de l’État n’a pas utilisé la langue de bois. Il se montre déterminé à résoudre les problèmes des Congolais. Voilà pourquoi il a insisté que le gouvernement Sama Lukonde sera un gouvernement des guerriers.

« …le gouvernement qui arrive bientôt, sera un gouvernement des guerriers. Il arrive pour faire la guerre à la souffrance du peuple congolais. Nous allons nous occuper du social du Congolais et de ses problèmes, c’est clair. Notre devise est « Le peuple d’abord. Nous sommes là pour résoudre d’abord les besoins primaires du Congolais à savoir donner à manger à la population, lui assurer les soins de santé de qualité, permettre aux enfants de bien étudier…. », a insisté Fatshi dont le message a été maintes fois interrompu par un tonnerre d’applaudissements.

Très clair, le président voit des ministres baroudeurs qui viennent combattre la faim, la pauvreté, l’insécurité, le chômage… Pas des amorphes ou des bois morts. Tshisekedi croit à un Congo qui trouve la solution aux problèmes de ses filles et fils.

Le président a rappelé qu’il est là pour tracer la voie à suivre. Il revient, a-t-il martelé, à la population de l’accompagner, de soutenir sa vision, ses actions dans l’unité pour réussir ce difficile challenge de trouver un bonheur collectif à tous.

A Kinkole, le chef de l’État a échangé avec les pêcheurs. Il a voulu d’abord les écouter avant d’explorer toutes les pistes qui feront que la capitale soit inondée en poissons frais.

« Je suis venu ici pour vous écouter, parler aussi avec les pêcheurs. L’alimentation des Congolais est désormais entre vos mains (les pêcheurs). Le pays dépense beaucoup d’argent, des centaines de millions de dollars américains pour acheter du poisson à l’étranger. Cet argent fait le bonheur et la prospérité des autres au détriment de notre propre économie. J’ai pris langue avec les pêcheurs ici, ils m’ont expliqué beaucoup de choses, je pense qu’avec cela, j’ai trouvé la clé pour résoudre les problèmes alimentaires des Congolais”, a-t-il souligné.

La politique de Fatshi vise à réduire l’importation des poissons communément appelé « chinchards » qui coûte énormément de devises au pays.

Landry Amisi
Ouragan fm

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici