Ecoutez cet article

En République Démocratique du Congo, le porte-parole de l’ancien premier ministre, Bruno Tshibala, est sorti de son silence pour démentir « un prétendu réquisitoire » du procureur général près la Cour Constitutionnelle adressé au Sénat qui fait mention d’un dossier pénal ouvert à charge du prédécesseur de Sylvestre Ilunkamba.

Dans une mise au point rendue publique le mercredi 19 mai 2021 dont une copie est parvenue à AFRICA24SUR24.NET , Maurice Muyananu a tenu à déplorer la mauvaise lecture de ce réquisitoire par certains médias. Pour dissiper toute confusion, il a fait savoir que la Cour de cassation n’a nullement saisi le parquet près la Cour Constitutionnelle pour une affaire incriminant Tshibala.

« Contrairement à la mauvaise lecture de ces médias et certains compatriotes, la Cour de Cassation n’a pas transmis récemment un dossier au Parquet Général près la Cour Constitutionnelle qui avait déjà fait instruire la plainte fantaisiste, ridicule et vide déposée à son office par un petit groupe de manipulés », a-t-il déclaré.

Pour lui, le procureur général près la Cour Constitutionnelle est clair dans sa démarche en demandant au Sénat de bien vouloir lever les immunités des sénateurs Augustin Matata et Ida Kamonji qui en jouissent afin de déclencher les poursuites en leur encontre.

À en croire M. Muyananu, le PG près la Cour Constitutionnelle a simplement marqué une différence entre ceux-ci et l’ancien premier ministre B. Tshibala qui n’en a pas bénéficié n’étant pas parlementaire lorsqu’en son temps (début 2020) la Cour de cassation lui avait transmis son dossier pour compétence.

Au regard de cette lumière, le porte-parole de Tshibala a condamné la manière dont certains médias ont relayé cette information sans pour autant s’évertuer à comprendre sa quintessence.

« Une mauvaise lecture du réquisitoire du procureur général près la Cour constitutionnelle a conduit malheureusement certains médias en ligne à faire un amalgame regrettable (lecture hâtive et erronée) qui a suscité toute sorte d’interprétation tendancieuse sur le réquisitoire susmentionné », a regretté M. Muyananu.

De ce fait, il a appelé les Congolais victimes de la désinformation distillée par ces médias de rester sereins, vigilants et de ne pas laisser la moindre place à l’irrationnalité et le complot.

Africa 24 sur 24

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici