Ecoutez cet article

Selon des sources concordantes contactées par la Rédaction de 7sur7, c’est aux alentours de 1heure 30 minutes que la résidence de André Alain Atundu, porte-parole de la majorité présidentielle (MP), a été attaqué à coup des grenades par des assaillants non identifiés.

Du moins les voisins du président du conseil d’administration de la Société nationale d’électricité (Snel) ont réussi à relever la plaque d’immatriculation de ce qui pourrait être comme le véhicule utilisé par les bandits.

Aucune pertes en vie humaine n’est à signaler mais des dégâts matériels importants, affirment ses memes sources.

Actuellement, la police criminelle est à pied d’oeuvre dans la résidence de A. Atundu pour y prélever les indices.

Autre tentative d’attaque, cette fois c’était la résidence du ministre des médias Lambert Mende qui était visée. Mais les grenades ont atterri chez son voisin. Heureusement sans faire des victimes, nous renseigne – t- on.

L’on ignore tout des motivations de ses actes à l’endroit de ces autorités mais toutes sont sereines, confiantes à l’action de la police nationale qui s’attèle désormais à traquer ses malfrats, conclut une autre source qui a requis l’anonymat.

Ceci explique le contrôle de véhicules instauré par le ministère de l’intérieur depuis dimanche.
Selon des sources sécuritaires, un complot contre les autorités se tramerait.
Les plus hautes autorités seraient visés par des projets d’assassinat.

Mais à l’opposition, on parle de la théorie du chaos. La majorité voudrait créer le chaos et la psychose pour se maintenir au pouvoir, affirme un opposant sceptique.

À l’approche des élections générales, prévues le 23 décembre prochain, qui doivent consacrer la première alternance pacifique du pouvoir, le climat politique demeure délétère et les foyers d’insécurité se multiplient notamment à l’Est, particulièrement au Nord-Kivu et en Ituri.

S.M.

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici