Ecoutez cet article

L’ancien conseiller de Joseph Kabila en charges des questions politiques et diplomatique, Barnabé Kikaya, a traité dans sa tribune, la nouvelle casquette du Front commun pour le Congo.

« La sagesse devant une bourrasque commande de se comporter comme le roseau », a-t-il évoqué, en poursuivant que : ” Nous nous sommes toujours comportés comme le roseau. La guerre de libération de 1996, la guerre d’agression de 1998, les étapes de Sun City et du 1+4 etc, le prouvent amplement. La remontada est certaine”.

Barnabé Kikaya indique que l’opposition que le FCC incarnera sera plus chanceuse d’être exemplaire.

« L’Opposition que nous allons devoir incarner aura toutes les chances d’être la plus responsable qui soit depuis l’accession du Congo à l’indépendance le 30 juin 1960 ».

Et d’ajouter en pointant les 37 ans dans l’opposition de l’Union pour la démocratie et le progrès social, UDPS.

« En effet, ce ne sera pas une Opposition autoproclamée comme l’a été 37 ans durant l’Udps de 1982 à 2019. Ce sera une Opposition parlementaire issue des urnes et, à quelque chose malheur est bon, rendue compacte après la requalification de la Majorité parlementaire ayant tout du patchwork qu’elle était jusque-là. Ce sera une Opposition composée de femmes et d’hommes qui connaissent et maîtrisent les arcanes du pouvoir, de la gestion de la Res publica, ce qui n’a jamais été le cas de l’ancienne », a-t-il déclaré.

Pour cet ancien conseiller de Joseph Kabila, le FCC ne fera pas de l’opposition dans la rue.

« Elle (Opposition FCC, ndlr) n’agitera pas la rue par simple stratagème de victimisation pour s’attirer la sympathie des ONG de défense des droits de l’homme, des mouvements dits pro-démocratie, des médias et, probablement, des confessions religieuses. Cette stratégie stérile n’a pas pu venir à bout du régime dictatorial qu’elle combattait.
Républicaine, elle s’en tiendra à la légalité établie entre autres dans la loi n°07/008 du 04 décembre 2007 portant statut de l’opposition politique en République Démocratique du Congo, loi établissant ses droits et ses devoirs », a-t-il martelé.

Penser un seul instant qu’évoluer dans l’Opposition dans ce pays est un calvaire, c’est avouer qu’on n’a jamais sû ce que représente le Contre-Pouvoir dans un régime démocratique. C’est admettre qu’on a été opposant (des décennies durant) sans savoir pourquoi » rappelle-t-il.

Et de conclure:

« Quand, en plus, un tel aveu émane d’un cadre du parti aujourd’hui au Pouvoir, on comprend pourquoi la gestion de la Res publica fait flop et qu’on a vite fait de trouver dans le FCC un bouc-émissaire. L’Opposition FCC, la meilleure du pays en 61 ans d’indépendance, arrive d’ailleurs bien à propos, surtout lorsque la réponse à tout est désormais jurisprudence ».

Notons que depuis la fin de la coalition FCC-CACH, certains pro Kabila ont dû traverser le camp de Félix Tshisekedi. Joseph Kabila se voit alors vider de sa majorité au Parlement.

Kivin Arsène Bile
Election-net

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici