Écoutez cet article

Alors que le mari manie à la perfection l’art du silence, l’épouse, elle, ne rate plus une seule occasion de critiquer la gestion du pays par l’actuel régime.

Que pense Joseph Kabila du processus électoral, de la situation sécuritaire dans l’Est du pays avec la résurgence du Mouvement du 23 mars (M23), de la gestion de son prédécesseur ? Sera-t-il candidat à la présidentielle de décembre 2023 ?

Il ne faudrait pas compter sur l’intéressé pour avoir des réponses à ces questions. L’homme reste égal à lui-même : « Ne parler que lors que les mots sont plus forts que le silence ».

Terré soit dans sa ferme de Kingakati à Kinshasa soit dans celle de Kashamata dans la périphérie de Lubumbashi, Joseph Kabila ne semble décidément pas encore trouvé des mots plus forts que le silence qu’il garde depuis trois ans.

Lire aussi : Maman Olive Lembe accuse Fatshi chez Mzee Laurent Désiré Kabila : « Intercède pour nous parce que le pays va très mal »

La dernière fois que l’opinion a capté une prise de position politique de Joseph Kabila, c’était en 2020, dans un audio ayant fuité sur les réseaux sociaux. C’était lorsque, voyant l’éclatement de la coalition FCC-CACH venir, il avait convoqué députés et sénateurs de sa famille politique, tentant de les dissuader à ne pas céder aux sirènes du débauchage.

Depuis, plus rien. Un grand nombre de députés FCC ont effectué la grande traversée pour rejoindre l’Union sacrée, un petit nombre lui reste relativement fidèle et loyal. Il eut renversement de la majorité parlementaire à l’Assemblée nationale et toutes ses conséquences (départs de Jeanine Mabunda à l’Assemblée nationale, de Thambwe Mwaba au Sénat, de Ilunga Ilunkamba au gouvernement, changement des juges de la Cour constitutionnelle, mise en place « non consensuelle » des membres de la Commission électorale nationale indépendante), l’homme n’a pipé mot.

Aujourd’hui encore, des acteurs phares de la scène politique se déclarent un à un candidat à la prochaine présidentielle, mais celui qui avait préféré dire un « au revoir » plutôt qu’un adieu aux chefs d’Etat de la SADC avant son départ au pouvoir, ne bronche pas.

Entre-temps, son parti politique, le PPRD, a décidé de boycotter les opérations en cours d’identification et d’enrôlement des électeurs tant que le consensus réclamé dans la composition des membres de la CENI ne sera pas effectif. Reste à savoir si c’est son mot d’ordre. D’autant plus que « Shina Rambo » serait tout aussi énigmatique devant ses collaborateurs politiques qu’il rencontre assez rarement, selon diverses indiscrétions.

Lire aussi : Olive Lembe: « Nous comptons sur la capacité de notre peuple à ne pas céder une seule portion de notre territoire »

Difficile donc de lire à travers son parti ou sa plateforme politique la vraie position d’un homme qui, durant ses dix-huit ans au pouvoir, a démontré plus d’une fois sa capacité à prendre tout le monde à contre-pied.

Néanmoins, sur ce qu’il pourrait penser de la gestion actuelle du pays, l’on peut oser recourir aux paroles de son épouse, Marie Olive Lembe. Que ce soit dans le cadre de sa fondation, de ses vacances, de ses affaires, elle multiplie des sorties médiatiques. Du choix de tenue à celui des mots à lâcher devant les caméras, rien n’est laissé au hasard. Et « Mama wa Roho » n’arrête pas de critiquer la situation actuelle du pays, demandant un bilan de l’actuel régime. La dernière phrase a été lâchée lundi devant le cercueil de son défunt beau-père Laurent Désiré Kabila : « Intercèdes pour nous auprès du Seigneur, le pays va très mal ».

Bien avant, au moment de l’inauguration des équipements de dialyse dans sa formation médicale à Kinshasa en fin d’année, OLK avait demandé à l’actuel régime de brandir ses réalisations dans le domaine de la santé. A Kalemie en mars 2022, elle avait même appelé la population à renouveler sa confiance à Joseph Kabila car « il est encore jeune et peut servir le pays ».

Pour elle, « le sauveur, le meilleur et le moindre mal», c’est son mari. Joseph Kabila pense-t-il de la même manière ? Dis-moi ce que sa femme dit, je te dirai au moins ce que son mari pense.

Socrate Nsimba
Infos.cd

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici