Ecoutez cet article

Le premier ministre Sama Lukonde, le président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso, celui du Sénat, Modeste Bahati, et François Beya, conseillé du Chef de l’État, Félix Tshisekedi en matière de sécurité, viennent de rencontrer le Cardinal Fridolin Ambongo ce mercredi.

Ces personnalités ont abordé plusieurs points qui divisent l’église catholique d’avec le pouvoir, notamment le choix, l’entérinement et l’investiture de la nouvelle équipe de la Commission Électorale Nationale Indépendante.

« Nous sommes venus échanger avec le Cardinal sur les questions d’actualité. Et nous sommes disponibles à collaborer avec l’église catholique. Entre l’État et l’église, il n’y’a pas des différends. », a déclaré le speaker de la chambre basse du Parlement au sortir de l’échange avec le prélat catholique à Kinshasa.

De son côté Ambongo se dit très satisfait de recevoir les dirigeants des institutions de la République Démocratique du Congo, afin de répartir sur les nouvelles bases.

« C’était pour nous l’occasion de clarifier les choses et repartir sur les bases nouvelles », a t-il dit.

Pour rappel, l’archevêque métropolitain de Kinshasa, le Cardinal Fridolin Ambongo avait accuse le parti au pouvoir de faire une « fixation » contre l’Église et d’avoir tourné le dos aux valeurs qu’il défendait lorsqu’il était dans l’opposition.

24h

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici